Le mardi 4 mai à 13h00 : audience d’appel au palais de Justice de Besançon à l’encontre de Toufik-de-Planoise


Doubs

Le mardi 4 mai prochain, le journaliste indépendant Toufik-de-Planoise est convoqué à la cours d’appel de Besançon. Il lui est reproché d’avoir défendu un collègue et des tiers, le samedi 13 avril 2019, en marge d’une manifestation des gilets jaunes, qu’il couvrait en tant que correspond de presse pour Factuel.info.

Le mardi 4 mai prochain, Toufik-de-Planoise est convoqué à la cours d’appel de Besançon. Il lui est reproché d’avoir défendu un collègue et des tiers, le samedi 13 avril 2019, en marge d’une manifestation des gilets jaunes, qu’il couvrait en tant que correspond de presse pour Factuel.info. Il avait alors en effet repoussé un passant alcoolisé et menaçant, qui venait de frapper un confrère de Radio BIP/Média 25, acte reconnu et pour lequel l’auteur a été définitivement condamné.
Une importante vague de soutien s’était alors exprimée [1] , parmi lesquels la profession (SNJ, SNJ-CGT, Edwy Plenel, Hervé Kempf, Denis Robert, Radio Sud...), des personnalités (Anne Vignot, Barbara Romagnan, Marie-Guite Dufay, Jérôme Durain, Gabriel Amard, Michel Antony, Serge Quadruppani, Dominique Vidal, Aurélie Trouvé, Berth, Maxime Renahy, de nombreux élus et représentants locaux...), et des organisations (LDH, FSU, FO, CGT, EÉLV, Fraternité Tsigane...).
Les rédactions concernées avaient à juste titre dénoncées une répression ciblée, à l’encontre d’organes de presse et de collaborateurs régulièrement pris à partie par les Autorités. Déclaré coupable en première instance de « violences volontaires en réunion », Toufik a interjeté appel et sera donc seul rejugé. Avec son conseil maître Fabien Stucklé, il entend ainsi réaffirmer que ces poursuites, motivées par des considérations politiques, ne peuvent criminaliser la légitime-défense.
Par une présence déterminée lors de cet événement, nous exigeons des pouvoirs publics l’arrêt de l’acharnement policier et judiciaire et la sacralisation de la liberté de la presse.

Nous appelons à un rassemblement de soutien
Mardi 4 mai à 13h00 - parvis des Droits de l’Homme.



Notes

[1Liste complète des signataires sur radiobip.fr.
Merci de respecter les consignes sanitaires en vigueur (port du masque, distanciation sociale...).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Justice

Procès de la résistance contre les bassines

Le 5 janvier, 2 personnes accusées d’avoir participé au débâchage de la bassine de Cram-Chamban le 6 novembre 2021 vont être jugées au tribunal de La Rochelle. Le 6 janvier, ce sont 5 personnes dont 3 agriculteurs qui seront jugées au tribunal de Niort pour l’envahissement le 22 septembre de la bassine en construction de Mauze-sur-le-Mignon. Appel à rassemblements de soutien.

Un CRS mutile un père de famille : il est acquitté par la justice

La nausée. C’est le seul sentiment possible après le procès qui a eu lieu pendant trois jours au tribunal de Paris. Une nausée qui ne passe pas. Un CRS qui mutile à vie un père de famille avec une grenade lancée illégalement est acquitté par la justice.

Articles de la même thématique : Médias libres

Publiez sur Dijoncter !

Quelques mots de l’équipe de modération de Dijoncter.info pour (re)présenter Dijoncter, ses enjeux politiques et son fonctionnement.

Kawa TV : la fin d’une belle aventure…

Une plateforme associative critique 100 % libre et indépendante, traitant de concepts globaux et d’actualités locales… le tout en veillant toujours aux nécessités de rigueur et d’exactitude de ses informations. Telle fut l’ambition de Kawa TV, qui ferme ses portes aujourd’hui.