Les gestes barrières face au Coronapolice

AntiCoronapolice souhaite alerter sur la répression policière et les restrictions des libertés en période de confinement : garder trace, diffuser, sensibiliser. L’état d’urgence sanitaire renforce la répression ciblée de certaines populations, alors même qu’elles sont les premières victimes de la catastrophe sanitaire et sociale en cours. Ne participe pas à l’impunité de la police. Ne joue pas au flic. Ne propage pas le Coronapolice. Ne détourne pas le regard. Témoigne. Partage. Sensibilise. Pratique la solidarité.

Les gestes barrières face au Coronapolice :

1/ Je garde un œil sur la police : tout le monde a le droit de filmer les policiers dans l’exercice de leurs fonctions, c’est la loi. Je garde des traces (photos, vidéos, enregistrements, témoignages) des interpellations, des intimidations, des rackets policiers, des expulsions et de tous les abus des flics dont je suis témoin ou victime. Je peux les partager sur les réseaux sociaux avec le #coronapolice et #FilmerLaPolice et je peux utiliser l’application UVP pour filmer.
Si vous êtes témoin d’une arrestation vous pouvez contacter le numéro de la Caisse de Solidarité dijonnaise au 07 53 49 05 48 ou par mail caissedeso21@riseup.net

2/ Je ne joue pas à la police : si je vois quelqu’un qui reste dehors, plutôt que d’alerter la police je me préoccupe de savoir comment il/elle va et si je peux l’aider.

3/ Je suis sensible et je sensibilise les autres aux conditions difficiles dans lesquelles certaines personnes vivent le confinement forcé. Soyons solidaires

Appel pour éviter la contagion

• Si vous croisez un vendeur de rue, n’appelez pas le numéro indiqué par le gouvernement pour le signaler. Demandez lui s’il a besoin de quelque chose. S’il ne porte pas de masque, ne le blâmez pas, voyez si vous pouvez en obtenir un pour lui.
Ne joue pas au flic.

• Parfois, les virus se transforment, d’autres naissent. Si vous voyez que votre voisin présente des symptômes, ne l’espionnez pas pour voir s’il respecte bien les règles de protection. Demandez lui plutôt s’il a besoin de quelque chose.
Ne joue pas au flic.

• Si vous voyez des gens dans la rue, marcher dans votre quartier, ne soupçonnez pas le pire, n’appelez pas le 17. Peut-être qu’ils doivent travailler. Tout le monde n’a pas le privilège de s’enfermer à la maison avec le frigo plein.
Ne joue pas au flic.

• Si vous devez faire des courses, ne regardez pas mal ceux qui vous entourent de peur de vous infecter. Saluez les. Ayez une conversation. Ce ne sont pas vos ennemis.
Ne joue pas au flic.

• Si vous rencontrez quelqu’un qui vit dans la rue, ne traversez pas de l’autre côté par peur. Si vous le pouvez, quittez la maison avec de la nourriture, un masque supplémentaire, un peu d’eau dans une boîte et distribuez les.
Ne joue pas au flic.

Evitons la propagation du Coronapolice. C’est un virus qui risque de ne jamais disparaitre.


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Coronavirus

Réduction des risques en période de Covid

Pratique méconnue, la réduction des risques (RDR) fait partie, entre autres, des pistes de la « stratégie de déconfinement respectueuse des droits et des populations les plus fragiles », élaborée par l’association AIDES, qui lutte depuis de nombreuses années contre le VIH notamment.

[MàJ] 17 juin : action à Dijon !

« Mercredi 17 juin nous répondrons à l’appel national à agir contre la réintoxication du monde. Nous souhaitons mettre en avant d’autres manières de vivre la ville, de ne pas nous laisser déposséder de nos quartiers et des quelques espaces de respirations qui subsistent. »

Articles de la même thématique : Répression

Départ de Bernard Schmeltz : il était temps !

La nouvelle est tombée ce mercredi à la sortie du conseil des ministres : le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et de la Côte-d’Or Bernard Schmeltz quittera ses fonctions le 24 août prochain. L’heure est venue de faire le bilan de ses deux ans et demi de mandat pendant lesquels le futur ex-préfet a fait l’unanimité contre lui.

[Lons le Saunier] Compte-rendus du procès 5G

Lundi 20 juillet, deux hommes étaient jugés à Lons le Saunier, accusés d’avoir incendié une antenne relais téléphonique dans le Jura ainsi que le Mac Do de Champagnole. Les juges, du haut de tout leur mépris de classe, les ont envoyé en prison pour 3 et 4 ans ferme avec mandat de dépot. Récit du procès.