Les rendez-vous de l’université populaire et buissonière de Risomes à Mâlain



Les conférences-débats de l’Université Populaire et Buissonnière de Risomes sont avant tout des moments de découverte et de partage, autour d’un livre, d’une idée, d’un projet. Ouvert à toutes et tous, les thèmes abordés sont souvent liés à l’écologie politique, l’agriculture alternative, les luttes et expérimentations sociales. Voici la programmation pour le projet semestre.

JPEG - 25.2 ko

14 février : Karine Mauvilly

Elle est essayiste. Pour elle, nous ne sommes pas condamnés à crouler sous les datas et à obéir à des logiciels. La vie numérisée porte gravement atteinte à l’environnement, des multinationales high-tech pratiquent le vol de données et la captation d’attention, nos capacités naturelles d’orientation, de mémoire ou d’empathie sont affectées. Avec la notion de cyberminimalisme, l’auteure propose une reconquête de notre pouvoir de décision en tant qu’humains et citoyens face aux machines. L’auteure préconise un mode de vie moins numérisé, une reprise de contrôle, tantôt par l’évitement numérique, tantôt par la maîtrise informatique.
Préparez-vous à acheter du numérique d’occasion, à adopter des logiciels libres, à profiter de la vie sans poster sur les réseaux sociaux, à agrandir votre zone non numérique.

JPEG - 35.2 ko

28 mars : Alice Leroy

C’est une écologiste de terrain, membre du collectif Carma (Coopération pour une Ambition Rurale et Métropolitaine Agricole), elle est l’une des coordinatrices de la lutte contre de Grands Projets Inutiles Imposés, comme Gonesse, Europa City (récemment abandonné, certes...). Une soirée avec une dimension de résistance et de défense des terres agricoles, où seront abordé la construction de contres projets et une réflexion sur nos liens aux territoires...
Particulièrement d’actualité localement avec la victoire obtenue par le Quartier Libre des Lentillères à Dijon, avec l’abandon de l’artificialisation de cette zone de 9 ha ; mais aussi avec l’enjeu qui se dessine maintenant de maintenir cette zone d’expérimentation et, plus largement, de lutter à l’échelle du territoire contre la métropolisation des espaces et des esprits.

JPEG - 17.9 ko

8 mai : Pierre Bitoun

Pierre Bitoun est sociologue, auteur du livre “Le sacrifice des paysans, une catastrophe sociale et anthropologie” avec Yves Dupont (éditions L’échappée).
Pourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ? Qui est responsable de ce processus qui semble irréversible ? Ce livre montre comment, depuis des décennies, en France comme ailleurs, le productivisme s’est étendu à l’ensemble des activités humaines. Avec pour conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie. Et nous n’avons pas fini, tous, d’en payer le prix.


18h30 Apéro, accueil
20h Intervention, projection
21h30 Débat

Au Chauffe Savates // Entrée libre // Participation au chapeau // Présence de la librairie La Fleur qui pousse à l’intérieur //



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

[Besançon] Tous au tribunal pour Claire !

Claire Guyon fait face à de multiples animosités des mairies alentours pour l’empêcher d’installer une ferme en agriculture biologique diversifiée. Ce vendredi matin à l’alpage de la Boivine (1220m d’altitude, près du Mont d’Or) où elle s’est installée la semaine dernière, Claire a reçu la visite d’un huissier et une convocation pour le lundi 16 mai.

La ZAP de Pertuis prépare son grand charivari

Dans la continuité des Soulèvemets de la Terre, la Zone À Patates, Zone à Défendre, lieu de résistance au projet d’artificialisation de 86 hectares en plaine de Durance à Pertuis.

La Fête de printemps des Lentilleres c’est pour fin mai !

Malgré la covid, les menaces de la mairie, et cette ignoble campagne présidentielle nous avons le plaisir de vous annoncer avec certitude la future Fête de Printemps du quartier des Lentilleres, qui se tiendra du 26 au 29 mai !

Articles de la même thématique : Agriculture bio

Soirées joyeuses sur l’alimentation

L’association AssoEnScene organise deux soirées pour parler de nos alimentations avec les amis de l’Engrenage et les amis des Lentillères, ainsi que d’une conférence gesticulée de Nadia Cohen.

Gazette des Lentillères #1

Le premier numéro de la gazette des Lentillères, feuille de choux/chroniques du quartier à l’intention du bon voisinage, est sortie en automne.