[Lormes] Une quarantaine de personnes rassemblées samedi contre la loi sécurité globale

Jusque dans certains petits bourgs nivernais, on proteste contre l’offensive sécuritaire du gouvernement...

Ils étaient une quarantaine à s’être rassemblés ce samedi 28 Novembre devant la Mairie de Lormes, dans la Nièvre. Conjointement avec les rassemblements nationaux, ils sont venus crier leur désaccord avec ces lois qu’ils jugent liberticides. La loi, dite de « sécurité globale », inquiète les participants quant aux dérives judiciaires qu’elle peut engendrer. Ils sont venus des alentours de Lormes pour manifester car les revendications portées touchent tout le monde sans distinction, que l’on soit dans un arrondissement de grande agglomération ou dans un hameau nivernais.
Dans le cortège, il était question de s’interroger sur le climat de violence qui règne actuellement en France, d’inquiétude concernant le pouvoir donné aux forces de l’ordre, de soutenir les migrants et les sans-papiers, de défendre les libertés ; liberté d’expression, liberté de penser, liberté d’instruction, liberté de manifester.
Après s’être regroupé devant la mairie pour échanger et faire ensemble quelques affiches, le cortège s’est fait entendre dans les rues du centre bourg. Le rassemblement s’est déroulé dans une ambiance familiale de 14h à 16h.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Manifestations

Une caravane résistante pour la vie dans les Hautes Alpes

En septembre 2020, en plein cœur de la pandémie, les zapatistes annoncent aux militant.es du monde entier, qu’ielles vont entamer un voyage du Mexique vers l’Europe, à la rencontre des luttes sur le vieux continent. D’un côté et de l’autre de la frontière alpine, nous avons répondu à cet appel.

Articles de la même thématique : Contre la loi sécurité globale

Adoption de la loi sécurité globale : bilan

La loi sécurité globale a été définitivement adoptée jeudi 15 avril par l’Assemblée nationale, à 75 voix contre 33, au terme d’un débat soumis aux exigences de la police et dont nous n’attendions plus grand chose. La prochaine étape sera l’examen de la loi par le Conseil constitutionnel.