Pour un 1er mai offensif



Sans grande surprise, la mascarade électorale a confirmé le chantre du néo-libéralisme autoritaire dans sa fonction.

Nous pouvons affirmer, sans aucun risque, que sa politique xénophobe à l’encontre des migrant.e.s va continuer, que sa volonté de mettre au pas la société va être renforcée en réduisant les aides sociales comme le RSA par exemple, et que sa volonté d’user les corps en passant la retraite à 65 ans n’est qu’un prémisse du pire à venir.

Plus que jamais, les mobilisations sociales, l’occupation des rues, l’appropriation d’espaces divers seront les seuls éléments possibles d’une résistance populaire qui se doit massive.

Les divisions stratégiques (et pas que) de notre « camp commun » ne doivent pas l’emporter. Ces différences là doivent au contraire, être le moteur d’un large mouvement social en pleine recomposition où la diversité des pratiques permettront des avancées pour toutes et tous.

Il est temps d’avancer ensemble, temps de vouloir renverser réellement cet État oppresseur.

La manifestation du 1er mai n’est que la première étape des longs combats que nous allons devoir mener. Il faut montrer immédiatement notre volonté farouche de vouloir inverser le processus en cours.

Pour un 1er mai, anticapitaliste, internationaliste et antifasciste ! Soyons uni.e.s ! Rendez-vous, à 10h30, place Wilson ce dimanche !

Des militant.e.s



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Politique française

Errance Urbaine #22 - Avril 2022

L’actualité vue par les rues de Dijon et alentours ces dernières semaines. Au programme ce mois-ci de l’antifascisme, des élections, et des nouvelles des Lentillères.

Sciences Po Dijon occupé : les étudiant-e-s contre l’extrême-droite !

Les étudiant-e-s de Sciences Po se mobilisent cette nuit, et au-delà, pour réaffirmer la nécessité d’un positionnement antifasciste ferme et inconditionnel. Remettre en question collectivement le discours officiel semble essentiel dans une période électorale où les enjeux climatiques et sociaux sont les grands remplacés du débat. Luttons ensemble pour un avenir meilleur !