[Séminaire] Résurgences communes

Journée d’études sur la propriété collective.

SURGENCES COMMUNES

Territoires et techniques face au droit

(Journée d’études co-organisée par le groupe “politiques urbaines” du Quartier Libre des Lentillères, et l’atelier “penser les transitions” de l’Université de Bourgogne)

A l’heure où les luttes territoriales, dont certaines sont victorieuses, constituent un des espoirs principaux contre la crise du monde occidental, nous sommes nombreux et nombreuses à éprouver le besoin de densifier collectivement nos connaissances et notre imaginaire des formes d’appartenance à la terre et de propriété collective. Dans ce but, redécouvrir un passé enseveli puis s’interroger sur les enjeux juridiques de la résurgence actuelle des Communs nous paraissaient être un bon point de départ…

10h : présentation de la journée

10h30 : Propriétés du foncier, communs et conflits

(une histoire des espaces ruraux bourguignons du Moyen-Âge à l’époque moderne par Vincent Balland)

Avant le XVIIIe siècle, une grande diversité de statuts juridiques encadrent le foncier. Landes, terres arables, prés, forêts, vignes, connaissent également une multiplicité d’usages collectifs. Non sans susciter de nombreux conflits, la seigneurie, la bourgeoisie montante et l’État royal vont progressivement abroger les droits d’usage. Ces transformations annoncent les mutations juridiques qui succèdent à la Révolution française et préparent le terrain à la concentration du Capital.

14h : Le droit à l’épreuve de la résurgence des commons

(discussion avec Serge Gutwirth et Isabelle Stengers)

La disparition des commons est en fait une éradication liée au développement du régime de connivence entre la liberté d’entreprise des propriétaires et la souveraineté de ce super-propriétaire qu’est l’État. La résurgence des commons aujourd’hui peut être annonciatrice d’une réinvention de la durabilité des usages terrestres. Mais elle se heurte frontalement aux lois et droits en vigueur, qui sont héritières de leur éradication. Une articulation entre le droit en vigueur avec ce qu’exige la vie des commons est-elle possible ?

La journée aura lieu à l’Espace autogéré des Tanneries, 37 rue des ateliers, Dijon.


P.-S.

pour plus d’informations, visiter le blog « Fragmenter l’urbain »
fragmentation.noblogs.org


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

[Morvan] Retour sur la coupe rase de la forêt du Vieux-Dun

Deux mois tout juste après la coupe rase du Vieux-Dun, Adret Morvan est revenu sur les lieux du crime. Anne Faisandier, autrice du documentaire La Forêt est à nous, a tourné une courte vidéo, histoire de montrer les ravages profonds et durables de cette pratique forestière à bannir.

Articles de la même thématique : Communs

[En images] La nouvelle charpente des Lentillères

Du bucheronnage au levage, en passant par les fondations, le sciage et le débardage à cheval, 30 photos pour raconter la construction de la nouvelle maison commune au Quartier Libre des Lentillères.

Zone d’Écologies Communale : Tordre le droit pour défendre les Lentillères

La Zone d’Écologies Communale, c’est ce que nous avons inventé sur les Lentillères pour traduire juridiquement notre auto-organisation, et l’entrêmelement de nos usages. Une brochure de 48 pages déroule l’origine de cette idée, sa construction juridique, les précédents sur lesquels construire un droit des communs et les questionnements que toute cette histoire soulève.