Se préparer pour la guerre : l’aveu d’échec de la dissuasion nucléaire



35 ème Vigie Citoyenne mensuelle pour la reconversion du site CEA-Valduc.
Communiqué de presse ­ 15 décembre 2022.

Cette Vigie Citoyenne fête aussi les 5 ans du prix Nobel de la PAIX, attribué le 10 décembre 2017 à notre réseau international ICAN, qui a oeuvré 10 ans pour obtenir, en 2017 à l’ONU, l’adoption du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN).
Le 15 décembre 16 lanceurs d’alerte ont déployé des banderoles à Dijon et à Moloy, près du site du CEA de Valduc (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) qui assure la maintenance et la modernisation des 290 armes nucléaires françaises.
Ils demandent :

  • le respect par la France de l’art. 6 du Traité de non-prolifération (TNP) auquel elle a adhéré en 1992 et dont elle viole l’esprit et la lettre,
  • l’adhésion de la France au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), devenu depuis le 22 janvier 2021 la norme du droit international,
  • la reconversion à des activités pacifiques des sites CEA-DAM, dont celui de Valduc.
Les contradictions de la doctrine française de défense

La Revue nationale stratégique (RNS) 2022 présentée le 9 novembre à Toulon par le président Macron actualise les documents similaires de 2017 et 2021. Le retour d’un conflit armé « de haute intensité » sur le sol européen figure désormais en tête des menaces. Le document énumère les autres atteintes non militaires à la sécurité du pays et de la population déjà identifiées par le passé :
« les conséquences de la prolifération, technologique ou autre, et la persistance de la menace terroriste », les « autres grands défis globaux susceptibles de nourrir des déséquilibres importants tels que les impacts du changement climatique (accès à l’eau, insécurité alimentaire, migrations, démographie, pandémies, etc.) », la « compétition de puissance » dans les « espaces communs (cyber, spatial, fonds marins et espaces aéromaritimes) », etc.
Or, alors même qu’aucune de ces menaces n’est susceptible d’être contrée par l’arme nucléaire et avant même d’examiner les moyens les plus appropriés de répondre à ces défis, le document assène que « les fondamentaux demeurent » et que donc « la France est et restera une puissance dotée d’une dissuasion nucléaire robuste et crédible ».

Selon ce document, il faut que la France devienne capable de « passer en économie de guerre, c’est-à-dire de s’organiser pour que l’industrie française puisse soutenir un effort de guerre dans la durée, en cas de nécessité. » Il s’agit donc de se préparer à la guerre alors que l’objectif stratégique affirmé de la dissuasion nucléaire « vise fondamentalement à empêcher une guerre majeure qui menacerait la survie de la Nation en protégeant la France contre toute agression d’origine étatique contre ses intérêts vitaux et contre toute tentative de chantage. »

Autant dire que l’on ne fait pas réellement confiance à la dissuasion nucléaire, pourtant censée être « crédible », pour empêcher la guerre. C’est d’ailleurs déjà le cas dans la doctrine dite de « l’ultime avertissement », prévu pour « rétablir » la dissuasion donc au cas où elle échouerait.
Au total, comme l’écrit le diplomate Marc Finaud, vice-président d’Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN), cette mise à jour de la stratégie de la France compte tenu du nouveau contexte international ne se traduit que par « la réaffirmation de dogmes éculés et des contradictions constantes d’une politique de défense rendue impuissante par l’endormissement de l’esprit de défense imputable à la dissuasion nucléaire. »

JPEG - 1013.8 ko
Comment les citoyens peuvent-ils soutenir le TIAN ?
  • Écrivez à votre Maire, afin que votre commune signe l’Appel des villes d’ICAN pour le désarmement nucléaire, à votre député et sénateur pour que la France ratifie le TIAN.
  • Participez aux vigies citoyennes à Dijon ou Valduc, à Paris et ailleurs.
  • Questionnez votre banque sur son financement de la bombe atomique, et n’hésitez pas à changer pour une banque éthique, grâce au guide éco-citoyen “Choisis ta banque !” sur le site des Amis de la Terre.
  • Intéressez-vous aux armes nucléaires, aux questions de sécurité internationale et aux alternatives de défense de la démocratie.

Les vigies et actions non-violentes menées par le ‘Collectif Bourgogne Franche Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ s’inscrivent dans le cadre d’ ICAN, ’Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires’ (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la paix 2017, et dans la suite des précédentes victoires de l’ONU :

  • interdiction des armes biologiques (1972),
  • des armes chimiques (1993),
  • des mines antipersonnel (1997),
  • des bombes à sous-munitions (2008).

Regardez la vidéo « Le début de la fin des armes nucléaires ».
Découvrez l’historique avec photos des actions à Dijon et Valduc depuis 2013.
Lisez l’étude sur les déchets nucléaires militaires français.
7 exemples, de 1948 à 2014, prouvant que la dissuasion nucléaire ne fonctionne pas, par l’IRNC : « Les sept vices de la dissuasion nucléaire » : www.irnc.org/IRNC/Textes/2803

Le collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires http://abolitiondesarmesnucleaires.org - abolitiondesarmesnucleaires@orange.fr-> - 06 14 24 86 96



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Nucléaire

Conférence : Réveiller les esprits antinucléaires

Conférence + discussion proposé par le collectif Comité Centrales revenant sur les résistances en milieu rural et paysan contre le nucléaire, à partir d’extraits du film NOTRE TERRE MOURRA PROPREMENT. Ce film retrace l’histoire des diverses tentatives de l’ANDRA pour imposer son projet de stockage de déchets nucléaires, mis en échec de multiples fois par les luttes locales, avant d’arriver à Bure.

Articles de la même thématique : Armée

Nouvelle attaque sur le Rojava

Le site Le numéro zéro fait le point sur l’attaque de l’armée turque contre le Rojava dans la nuit du 19 au 20 novembre.

77 ans d’Hiroshima & Nagasaki - Actions antinucléaires à Dijon

À l’occasion de la commémoration des bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki des 6 et 9 août 1945, des actions ont eu lieu à Dijon pour faire cesser les activités du CEA de Valduc qui fait la maintenance de 290 bombes nucléaires à 45 km de Dijon.