SUD Rail Dijon dénonce la réduction du plan de transport



« Nous nous opposons à ce que notre entreprise serve d’alibi et de bouc émissaire à des politiques de destruction du service public ferroviaire. »

Le Syndicat SUD-Rail Dijon tient à apporter son soutien aux usagers qui se sont mobilisés pour obtenir une prise en compte de leurs légitimes revendications quant à la réduction du plan de transport [1].
Dès lors que les établissements scolaires sont restés ouverts, il n’y’ a pas lieu de réduire le nombre de trains dans les proportions actuelles.
SUD-Rail réaffirme son attachement aux valeurs du service public et à sa nécessaire continuité.
Il y a urgence à promouvoir les transports les moins polluants, les plus sûrs et les plus accessibles au plus grand nombre y compris dans les périodes de crise.
Les réponses apportées par le vice-président au transport de la région BFC et par la direction régionale de SNCF vont dans le sens de la libéralisation du chemin de fer que nous avons toujours combattu.
Nous rappelons que le transport par rail est un outil d’aménagement du territoire au service des populations et non une entreprise dont le but est de réaliser des bénéfices et de reverser des dividendes.
Le développement du transport en commun permet de préserver l’environnement et la sécurité.
En 2021, nous ne pouvons résumer le TER à des enjeux financiers et nous réclamons la mise en place d’un plan de transport co-construit avec les citoyens, les usagers et les syndicats de cheminots à travers la tenue de comités de lignes.
Nous nous opposons à ce que notre entreprise serve d’alibi et de bouc émissaire à des politiques de destruction du service public ferroviaire.

Communiqué SUD Rail Dijon



Notes

[1« La réduction du plan de transport » désigne la réduction du nombre de trains en circulation

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Pour les sages-femmes, maintenant assez joué : game ovaire !

Pour la 5e fois cette année, les sages-femmes de Côte-d’Or seront en grève ce vendredi. Le 7 octobre, les sages-femmes étaient plus de 6000 à manifester à Paris : une mobilisation sans précédent ! Leurs attentes n’ont toujours pas été entendues. C’est pourquoi, du 22 au 24 octobre, les sages-femmes des maternités publiques, privées et exerçant en libéral appellent à un week-end noir.

Assistants d’Education d’Hippo : une situation scandaleuse !

Début octobre, les assistant·es d’éducation du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon ont reçu leurs salaires avec parfois plus d’une semaine de retard. « La modicité des salaires, la précarité des contrats, les missions pour autant exigées de ces collègues justifient que les salaires soient versés à temps, c’est non seulement une question économique, mais aussi une question de respect pour des personnels qui ont souvent le sentiment d’être méprisés. »

Articles de la même thématique : Services publics