[Vidéo] La signalétique, c’est pas automatique

« Alors ça va ? »
« Nan ça va pas, je sors du poste là. »
« Ah bon merde. Et ils t’ont fait la totale ? Les photos, les empreintes ? »
« Ah non, j’leur ai rien donné moi ! »

La signalétique c'est pas automatique from Judith Mercier on Vimeo.

À Dijon, pour plus d’information sur le fichage et la garde-à-vue, contactez la caisse de solidarité contre la répression au 07 60 63 50 83.

La manuel Face à la police, face à la justice (page 42 et suivantes pour la signalétique en garde-à-vue) : http://www.laltiplano.fr/face-a-la-police-face-a-la-justice.pdf

Les prises de positions du syndicat de la magistrature à ce sujet :
http://www.syndicat-magistrature.org/-Surveillance-et-fichage-.html



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Surveillance, fichage

Une cartographie participative de la videosurveillance à Auxerre

L’assemblée populaire d’Auxerre a récemment mis en ligne une cartographie participative des caméras auxerroises. « Les caméras de videosurveillance permettent la mise en œuvre d’une surveillance de masse et d’une surveillance ciblée forcément discriminatoire. Face à ces enjeux de surveillance de masse, la cartographie des caméras est notre première arme. »

Articles de la même thématique : Signalétique, ADN

Ficher pour mieux régner / Désarmons-les

Compte moral, sommier, registre, répertoire, casier et finalement « traitement de données à caractère personnel » : le vocabulaire est foisonnant pour décrire l’arme de basse intensité qu’est devenu le fichier dans l’arsenal répressif. Le système disciplinaire du capitalisme sécuritaire a toujours eu besoin d’ingrédients techniques pour contraindre les corps indociles à la bonne marche de l’ordre social. Si les fichiers clients ou les « profils » prospèrent aujourd’hui dans le marasme du Big Data, l’État puissant, qu’il soit monarchique, impérial ou républicain, s’est toujours évertué à étiqueter méthodiquement ses sujets afin de préserver son pouvoir de domination.