#30 MBF Aluminium refoule Julien Odoul

Où il est question du vent que s’est pris Julien Odoul en voulant aller draguer sur les terres jurassiennes.

Dijoncter est accueilli sur les ondes de radio campus tous les mardis matins.
Toutes les chroniques audio sont à retrouver dans la rubrique « Sur l’onde ».

Chronique Dijoncter #30 - MBF Aluminium refoule Julien Odoul
Chronique pour radio campus dijon
Mardi 8 juin 2021

Pour aller plus loin :

Texte :

  • Rah j’en peux déjà plus et il reste encore quinze jours...
  • Quinze jours avant les vacances, c’est quedal, tiens bon !
  • Ah nan mais je parle pas du boulot... Encore si y’avait que ça... Je parle des élections. Rien que de recevoir leurs vieux tracts dégueulasses ça me plombe le moral. T’a vu la campagne du RN pour les cantonales ? Leur cible prioritaire maintenant c’est les migrants mineurs isolés...
  • Ouais on croit toujours qu’on a touché le fond avec eux, mais ils trouvent toujours quelques chose de plus immonde...
  • Comme cet enregistrement où Odoul fait des blagues sur le suicide d’un paysan en se demandant si la corde est française...
  • Ben ça pour le coup ça l’a plutôt mis dans la merde médiatiquement.
  • Ouais, sauf que perso je m’en fous des buzz médiatique, je me dis juste que ces gens sont affreux, alors qu’on leur tend tous les micros et qu’on leur ouvre toutes les portes...
  • Sauf celle de MBF Aluminium ! Et ça ça fait vraiment plaisir pour le coup !
  • Ah j’ai pas capté... C’est quoi MBF Aluminium ?
  • Une entreprise qui fait de la fonderie dans le Jura, à Saint-Claude.
  • J’ai l’impression que j’ai déjà entendu parlé d’elle...
  • Ben oui, elle défraie la chronique cette année... En septembre les salarié·es ont appris que sur les 300 emplois de la fonderie, 150 étaient menacés par ce que les patrons et actionnaires adorent appeler un "plan de sauvetage".
  • La fonderie marche plus ? Elle produit quoi ?
  • Elle produit des pièces de moteur en aluminium. Ses plus gros clients c’est Renault et PSA, mais ils vont délocaliser la construction ailleurs en Europe. C’est quand même fou... Les salariés de MBF sont super en colère, ils et elles disent que ce genre d’entreprise se met plein de subvensions publiques dans les poches, s’engagent à produire en France, et puis se barrent ailleurs.
  • Ouais c’est classique... Mais du coup y’a un mouvement de lutte dans l’entreprise ?
  • Oui à fond ! Il y a eu des périodes de grève, des mobilisations,... Rien que ce printemps il y a eu une opération escargot, une manifestation de 1000 personnes, une opération au péage, des journées portes ouvertes, un tour de france des fonderie,... Ils et elles ont menacé de faire sauter les locaux, certain·es ont fait une grève de la faim...
  • Ouah c’est trop bien ! Mais ça a donné quoi ?
  • Le tribunal de Dijon doit donner un verdict en juin pour savoir s’il accepte les offres de reprise de l’entreprise. Et justement le 4 juin, les salarié·es travaillaient pour mettre sur pied un projet de SCOP, pour qu’ils et elles reprennent directement l’entreprise sans patron !
  • Trop bien !
  • Ben c’est ce jour-là qu’Odoul a décidé de débarquer pour faire son beurre sur leur dos.
  • Pourquoi il est allé là-bas ?
  • Bah les salarié·es ont tellement fait de bruit cette année que l’histoire de leur entreprise est un peu devenu un enjeu pour la campagne éléctorale. Du coup tous les candidat·es se bousculent pour aller se faire prendre en photo en train de leur faire des promesses...
  • Trop puant... Et les salariées, ils acceptent ce jeu ?
  • Ben justement, ils et elles ont annoncé que tous les candidats étaient les bienvenu·es, sauf celles et ceux du RN ou qui portent le même genre d’idées.
  • C’est stylé !
  • Grave ! Sauf qu’Odoul il a pas du lire leur communiqué, parce qu’il s’est quand même pointé à Saint-Claude, et les salariés de MBF ont appris qu’il allait se ramener dans leur entreprise en lisant le journal le matin même... Parce que quand t’es Odoul, tu te dis pas qu’il faut prévenir avant de débarquer voir les gens...
  • Quel bolosse...
  • Et là, trop classe : les salarié·es ont bloqué la route pour pas qu’il puisse venir ! Il y avait une pancarte avec les sales tronches de Lepen et Odoul barré en rouge, avec écrit « RN = déchet dangereux, la déchetterie c’est par là ». Laisse tomber, Odoul a même pas essayé de se ramener ! Les délégués syndicaux ont dit au média « Que voulez-vous que Monsieur Odoul nous apporte ? Nous renvoyer chez nous sachant que nous sommes environ 60% à être des immigrés. Il va faire sa haine raciale. Qu’il aille faire sa campagne ailleurs ».
  • Rooh c’est trop bien ! Ça me remonte le moral tu vois !
  • Et ben tant mieux ! Comme ça tu auras la patate pour venir manifester samedi prochain !
  • Y’a une manif samedi ?
  • Et ouais, justement contre l’extrême droite ! C’est à 14h place de la République !
  • Trop bien, une grande foule antifasciste, c’est ce qu’il me faut pour reprendre la motive d’aller arracher leur affiche affreuse !
  • Nickel, à samedi alors !!!


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Grève contre les dividendes à Safran Electronics & Defense

Depuis ce mercredi matin, les salarié·es de Safran - situé au 45 avenue de Stalingrad - sont en grève pour répondre à l’assemblée générale des actionnaire qui se tient ce matin, et qui doit voté les dividendes exorbitante, quand les salarié·es n’ont aucune prime...
Communiqué de presse de la CGT Safran Electronics & Defense

Articles de la même thématique : Élections

Élections régionales : la course à l’islamophobie est lancée

Lundi 16 novembre avait lieu la séance plénière du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Entre le candidat des Républicains Gilles Platret, actuel maire de Chalon-sur-Saône, et le candidat raciste Julien Odoul, actuellement agitateur médiatique pour le rassemblement national, la campagne pour les prochaines élections régionales est lancée, et elle prend des airs de course à l’islamophobie.