Cinq mois de prison avec sursis pour une video de manif

Un gilet jaune dijonnais a été condamné à 5 mois de prison avec sursis pour avoir filmé et diffusé sur le web une vidéo des affrontements qui avaient eu lieux devant la caserne Deflandre pendant l’acte 8 des gilets jaunes, le samedi 5 janvier 2019.

Suite à des provocations des gendarmes qui menaçaient le cortège avec leurs LBD, des manifestants leurs avaient lançé des projectiles et une cinquantaine de mètres de la grille d’enceinte avaient été arrachés. Dix jours plus tard, quatre personnes avaient été interpellées pour avoir participé à cet accrochage, et jugées en comparution immédiate. Deux habitants de la Côte-d’Or, âgés de 30 et 33 ans, avaient été condamnés à deux ans de prison dont un avec sursis et mise à l’épreuve. Un troisième, âgé de 21 ans, avait été condamné à dix-huit mois de prison dont douze avec sursis et mise à l’épreuve, tout comme le dernier mis en cause, âgé de 25 ans et originaire de l’Yonne. Tous les quatre avaient également été condamnés à une interdiction de manifester pendant deux ans.

Une video des affrontements :

Le videaste a quant-à-lui été condamné à cinq mois de prison avec sursis, 1100€ de dommages et intérêts à verser aux gendarmes, et un stage de citoyenneté à ses frais pour avoir simplement filmé et diffusé une video de ces affrontements. Cette décision a été prise en vertu de l’article 222-33-3 du code Pénal, qui définit comme un acte de complicité le fait d’enregistrer des images relatives à la commission d’infractions d’atteintes à l’intégrité d’une personne. Les deux exceptions à cet article sont le cas où l’enregistrement est effectué dans un cadre journalistique, ou dans le but de recueillir des preuves pour la justice, ce qui n’a pas été retenu les juges, malgré le fait que le jeune homme ait clamé sa volonté d’effectuer un travail journalistique.


LIRE AUSSI : [GJ Acte VIII] les Gilets Jaunes vous adressent leurs meilleurs vœux !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Gilets Jaunes

Sortie du livre « La révolte des Gilets jaunes - Histoire d’une lutte de classes »

Le collectif Niet !éditions a le plaisir de vous annoncer la sortie de « La révolte des Gilets jaunes - Histoire d’une lutte de classes » du collectif Ahou ahou ahou, ainsi que celles de 3 livrets photos autour des luttes actuelles. Ces 4 bouquins sont disponibles à partir du 12 juin, en librairie et dans les lieux militants.

[Lons-le-Saunier] Manif des gilets jaunes : trois personnes en garde à vue

A la suite des rassemblements de ce samedi, trois personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue au commissariat de Lons le Saunier.

Les manifestations du samedi sont de retour !

Samedi 16 mai à Dijon et Lons-le-Saunier : reprise des hostilités, par paquets de 10 pour l’instant...

Articles de la même thématique : Pression - Censure

« Je n’arrive plus à respirer » : rassemblement à l’appel du collectif Vérité pour Adama

Le collectif Vérité pour Adama dénonce une nouvelle expertise médicale mensongère et raciste et appelle à un large rassemblement ce mardi 2 juin à 19h devant le TGI de Paris.

Loi Avia : comment continuer de consulter vos sites préférés en cas de blocage ?

Adoptée en dernière lecture mercredi 13 mai par l’assemblée nationale, la loi Avia obligera bientôt les sites internet à supprimer dans les 24h (1h pour ce qui concerne la pédopornographie et le terrorisme) certains contenus jugés illicites, sous peine de lourdes amendes voire de déréférencement sur les moteurs de recherche. On vous explique comment contourner cette censure qui ne dit pas son nom.

Fadila Khattabi, Didier Paris, et Didier Martin votent pour la mise en place d’une censure policière du web

Trois députés LREM de Côte d’Or ont voté en faveur de la proposition de loi « visant à lutter contre les contenus haineux sur internet » ce mercredi 13 mai. Les autorités pourront exiger le retrait de tout contenu qu’elles assimilent à du terrorisme, sans contrôle d’un juge.