Afrin est tombée aux mains de l’armée turque et de ses supplétifs islamistes

Après un mois de bombardements incessants contre les populations du canton d’Afrin, après avoir contraint les habitants des villages à fuir ou se réfugier vers le centre ville, les troupes turques et leurs supplétifs ont pris la ville d’Afrin aux forces kurdes.

"L’épuration ethnique entreprise par la Turquie à Afrin, peut commencer avec la complicité européenne et internationale maintenue.

Après un mois de bombardements incessants contre les populations du canton d’Afrin, après avoir contraint les habitants des villages à fuir ou se réfugier vers le centre ville, le siège s’était quasi refermé ces jours derniers, malgré la forte résistance des dernières semaines. La non assistance à peuples en danger organisée, et la force militaire destructrice ont amené à privilégier la survie des populations.

Sans toutes les complicités internationales, les forces armées turques et leurs supplétifs djihadistes n’auraient pu mener à bien le plan d’Erdogan."