AED & AESH : droit de grève comment ça se passe ?

En vue du 5 décembre et de ses suites, voici une petite fiche du syndicat Sud éducation Paris sur le droit de grève des assistant·e·s d’éducation (AED) et des accompagnant·e·s d’élèves en situation de handicap (AESH), salarié·e·s souvent parmi les plus précaires de l’éducation nationale…

Face à la volonté du gouvernement d’imposer un système de retraite par point, les appels à la grève se multiplient. Le 5 décembre, de nombreuses administrations et services seront à l’arrêt et nous espérons que la grève se poursuivra les jours suivants pour imposer un recul au gouvernement. Sud éducation Paris appelle, aux côtés de l’Union syndicale Solidaires, tou·te·s les travailleur·euse·s à se mettre en grève dès le 5 décembre. Voici un petit rappel de l’application du droit de grève à destination des AED et AESH.

Retraites : toutes & tous concerné·e·s, je fais grève !

Le droit de grève est constitutionnel : tou·te·s les salarié·e·s ont le droit de faire grève, quelque soit leur statut. Dans la fonction publique, la grève est conditionnée par le dépôt d’un préavis de grève. Sud éducation dépose un préavis qui couvre l’ensemble des personnels pour tous les jours de l’année.
Dans l’Éducation nationale, la grève est d’au minimum 1 jour, on ne peut pas faire grève seulement une heure. Il n’y a aucune obligation à se déclarer gréviste à l’avance, ni à l’écrit ni à l’oral pour les AESH et les AED, dans le 1er ou le 2d degré. Le jour même, c’est à l’administration de constater votre absence et d’en trouver la raison. De même, après la grève vous n’avez aucun document à remplir ou à signer (généralement, l’administration remet un « constat de service non fait », il n’y a pas à le retourner). On ne peut pas vous reprocher d’avoir fait grève ni de ne pas avoir prévenu. ⚠Si vous subissez des pressions, contactez-nous.
⚠Application de la grève à l’internat : légalement, une journée de grève s’étend sur la durée du service le jour prévu (par exemple de 8h00 à 20h00). À l’internat, la grève débute la veille à l’heure de début du service, jusqu’au lendemain même heure.

Retrait de salaire

Faire grève entraîne une retenue de salaire correspondant à 1/30e de la rémunération mensuelle, quel que soit votre temps de travail ce jour-là. Dans le cas d’une grève reconductible, si par exemple vous faites grève un vendredi et le lundi suivant, l’administration peut vous retirer 4/30e de votre salaire, mais ce n’est pas systématique (décision du Conseil d’État du 7/07/78, arrêt Omont). En revanche, si vous travaillez le lundi, les jours du week-end ne peuvent pas vous être retirés. Le prélèvement des jours de grève doit être échelonné.
⚠ Dans l’éventualité où durant une journée de grève vous travaillez sur plusieurs établissements sous couvert de différents contrats de travail d’assistants d’éducation, on ne peut pas vous retirer plusieurs fois votre salaire.
⚠Les textes de loi encadrant le droit de grève

  • Circulaire du 30 juillet 2003 relative à la mise en œuvre des retenues sur la rémunération des agents publics de l’État en cas de grève
  • Décision du Conseil d’État du 7 juillet 1978, arrêt Omont

Je ne fais pas grève…

...mais mon école ou mon établissement est fermé
Je demande au/à la directeur·rice ou chef·fe d’établissement un mail m’informant que je ne suis pas tenu·e de venir travailler (vous serez payé·e, car il s’agit d’une fermeture administrative).
Je refuse de faire des tâches non prévues par mon contrat de travail ; je ne remplace pas un·e collègue gréviste.
...mais je ne peux pas me rendre sur mon lieu de travail, car il n’y a pas de transport en commun
Je préviens que je ne peux pas me déplacer et je récupère des preuves de l’absence de transports en commun (justificatif de la part de la compagnie de transports, photo des panneaux d’information voyageurs, etc.). Je ne peux pas être sanctionné pour abandon de poste. Légalement, l’administration peut retirer 1/30e pour service non fait par jour d’absence. Sud éducation intervient à ce sujet auprès des rectorats.
...car je ne travaille pas ce jour-là, on ne peut pas m’obliger à venir remplacer des collègues grévistes.

Retrouvez la fiche au format PDF avec les coordonnées du syndicat :

PDF - 231.8 ko
Grève du 5 décembre : appel à une assemblée des AED

Le 5 décembre débute la grève, qui semble être suivie de près par nous autres, assistant.e.s d’éducation. Dans plusieurs collèges et lycées, la vie scolaire n’ouvrira certainement pas le 5 décembre, le 6 le 9... Nous avons sans doute un enjeu à nous rencontrer, à discuter et surtout à nous organiser.

2 décembre 2019


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Une centaine de personnes rassemblées pour soutenir les personnels soignants

Mardi 30 juin, une centaine de personnes se sont rassemblées à l’appel de la CGT Hôpitaux pour soutenir les revendications des personnels soignants.

Santé : après le 16 juin, nouveau rassemblement mardi 30

Après une grosse journée de mobilisation le 16 juin, les syndicats des personnels soignants appellent à une nouvelle journée de manifestations partout en France ce mardi. À Dijon un rassemblement aura lieu place Darcy à 14h.

24 juin : Mobilisation des personnels de l’Éducation Nationale

« Le ministre met à profit la crise sanitaire pour avancer dans ses objectifs de remise en cause de l’école publique et des statuts des personnels. » Les organisations syndicales FNEC-FP-FO, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, CGT Educ’Action appellent les personnels : Rassemblement mercredi 24 juin à 14h30 devant le rectorat.

Articles de la même thématique : AED

La Gazette des confiné·es #11 - Rentrée des demi-classes, 1er mai et sorties sous surveillance

Le 11 mai s’approche, date virtuelle d’une rentrée des classes sous surveillance et dans des conditions flippantes. Les plans du gouvernement et de son conseil scientifiques pour endiguer l’épidémie sont aussi angoissants : ils préfigurent plus des sorties limitées au travail et surveillées à grand renfort d’informatique qu’une véritable libération. Mais avant le 11, concentrons-nous sur le 1er mai !

Assemblée AED-AESH

Dans l’éducation on parle beaucoup du combat des profs. Il y a aussi la lutte des auxilliaires d’éducation qui connaissent des situations bien plus précaires. C’est l’occasion d’en discuter le 14 février prochain, à 18h30, à la maison des syndicats dans une assemblée des AED/AESH.

Grève du 5 décembre : appel à une assemblée des AED

Le 5 décembre débute la grève, qui semble être suivie de près par nous autres, assistant.e.s d’éducation. Dans plusieurs collèges et lycées, la vie scolaire n’ouvrira certainement pas le 5 décembre, le 6 le 9... Nous avons sans doute un enjeu à nous rencontrer, à discuter et surtout à nous organiser.