[Besançon] Deux ans de prison pour l’agresseur néo-nazi


Doubs

Philippe Tribout, néo-nazi bisontin auteur il y a quelques jours d’une violente agression raciste contre une homme de 35 ans, passait ce mercredi en comparution immédiate. Il a plaidé l’agression sur fond d’alcoolémie, et en réponse à une remarque déplacée que la victime aurait faite à une des femmes qui l’acccompagnaient. Sa victime, Khaled Cid, qui sortait ce soir là d’une réunion professionnelle expliquait quant à elle que son agresseur l’a traité plusieurs fois de « sale arabe » pendant qu’il le violentait.
Du fait notamment de son appartenance à des groupuscules néo-nazis particulièrement violents, la défense de Tribout était difficilement entendable. Il a été condamné ce mercredi à 2 ans de prison, dont 6 mois avec sursis, assortis d’une obligation de soins et d’une interdiction de port d’arme. Il a été incarcéré après l’audience et ne devrait pas faire appel selon son avocate.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

Errance Urbaine #22 - Avril 2022

L’actualité vue par les rues de Dijon et alentours ces dernières semaines. Au programme ce mois-ci de l’antifascisme, des élections, et des nouvelles des Lentillères.

Articles de la même thématique : Extrême-droite

[Besançon] Pour l’extrême-droite, le parasitage du 1er mai tourne au fiasco

Lors de l’édition du 1er mai 2022 à Besançon, les principales officines d’extrême-droite se sont mobilisées. Pour leurs militants, il n’était pas question de laisser la gauche monopoliser les rues et les médias. Mais d’une prétendue démonstration de force affirmée sur les réseaux sociaux à grands renforts de montages vidéos, on retiendra surtout un véritable naufrage. Ils étaient dix, peut-être quinze. Certains de la région, d’autres venus depuis la Bourgogne pour l’occasion. Leur exploit ? Pour les uns, une mise en scène de quelques minutes, dans une artère déserte, sous lourde protection policière. Pour les autres, une tentative d’infiltration du cortège, se soldant par une éviction humiliante et par un sauvetage de la BAC.

Immersion dans les rangs de Génération Z BFC

Mouvement de jeunesse du parti « Reconquête ! » lancé fin 2021 par Éric Zemmour et ses soutiens, « Génération Z » s’est également implanté en Bourgogne/Franche-Comté. Mais au-delà des discours et des meetings calibrés, nous avons découvert une arrière boutique bien moins présentable.