[Besançon] Un homme violemment agressé par un militant néo-nazi


Doubs

Lundi 1er février un homme a été violemment agressé dans le centre-ville de Besançon. L’agresseur, qui a été interpellé aussitôt après l’agression, est connu des services de police pour son appartenance aux milieux néo-nazis.

  • L’agresseur a été condamné à 2 ans de prison

    L’agresseur - Philipe Tribout - a été condamné à 2 ans de prison dont 6 mois de sursis.
    Voir notre article.

« Ah… un arabe en costard »

Le média local Radio Bip a recueilli le témoignage de la victime. Cet entrepreneur de 35 ans explique que, alors qu’il sortait d’un rendez-vous professionnel, un homme s’est approché de lui, et lui a d’abord demandé de manière agressive s’il était de la police. « Après il me dit, « ah… un arabe en costard » et il commence à courir, ses yeux sont exorbités. »
L’agresseur parvient à le rattraper et lui assène plusieurs coups. Alors que la victime tombe au sol son agresseur continue de s’acharner sur lui en proférant des insultes racistes. L’arrivée de la police met un terme à l’agression.
La victime s’en sort avec deux côtes cassées, un hématome à l’œil et des douleurs aux cervicales à cause d’une tentative d’étranglement.

Un agresseur connu pour son implication dans les milieux néo-nazis bisontin et européen

D’après Radio Bip, l’agresseur est un membre de longue date du milieu néo-nazi bisontin et européen. Il est passé par plusieurs formations telles que le « Front comtois », puis les « Werwolf Sequania », qui se sont illustrés par plusieurs agressions en 2012-2013, ou plus récemment le « Swastiklan », en Suisse.
Il s’est par ailleurs enrolé en 2017 dans la formation néonazie « Azov », avec laquelle il est allé combattre sur le front du Donbass pendant la guerre d’Ukraine. Pendant cette période il s’affiche sur les réseaux sociaux en tenue militaire ou Kalashnikov à la main.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

Écofascismes - présentation discussion avec l’auteur

Antoine Dubiau viendra présenter son livre le jeudi 26 janvier à 19h à l’espace activité des Tanneries.
« Écofascistes ! » est parfois lancé comme une insulte pour discréditer les mouvements écologistes, qualifiés alors de « totalitarisme vert », l’auteur prend le parti d’analyser et théoriser ce à quoi le terme « écofascisme » peut concrètement et précisément faire référence. Pour cela il identifie un double mouvement qui relève à la fois de la fascisation de l’écologie et de l’écologisation du fascisme.

[Besançon] Manifestation antifasciste vendredi 27 janvier

Le vendredi 27 janvier 2023 à 13h30 une manifestation a été appelée devant le TGI de Besançon, en marge du procès de deux militants d’extrême-droite qui avaient profané une statue de Victor Hugo le 20 novembre dernier.

Articles de la même thématique : Extrême-droite

[Besançon] Steven Fasquelle, dernier des mohicans Lepéniste

Responsable des jeunes lepénistes et assistant parlementaire, Steven Fasquelle avait tout pour briller. Il ne lui manquait que la compagnie de ses ex-camarades du RN, presque tous partis chez Zemmour. Qu’à cela ne tienne, l’épopée militante s’est poursuivie à travers la Cocarde Étudiante. Pour le meilleur, et surtout le pire. Connivences néonazies, agressions politiques, symboles suprématistes... jusqu’où le cadre a t-il fermé les yeux sur ses compères ?

[Besançon] Itinéraire d’Etienne M., second mis en cause d’un vandalisme raciste

Deux individus seront prochainement renvoyés devant le tribunal de Besançon, après avoir reconnu leur participation au vandalisme raciste d’une statue de Victor Hugo le 21 novembre dernier. Sans surprise et malgré les réserves du parquet, les suspects s’avèrent être des membres notoires de l’extrême-droite locale. Focus sur Etienne M., double zélé de cette affaire comme du milieu.

Brésil : Électoralisme de gauche, action directe fasciste et résistance antifasciste

Paru en novembre dernier, quelques jours après l’élection à la présidence du Brésil de Lula face au fasciste Jair Bolsonaro, ce texte revient sur la dynamique post-électorale et la passivité de la gauche institutionnelle face aux actions fascistes. À lire ou relire au lendemain de la manifestation bolsonariste du 8 janvier dans la capitale Brasilia.