[Besançon] Un homme violemment agressé par un militant néo-nazi


Doubs

Lundi 1er février un homme a été violemment agressé dans le centre-ville de Besançon. L’agresseur, qui a été interpellé aussitôt après l’agression, est connu des services de police pour son appartenance aux milieux néo-nazis.

  • L’agresseur a été condamné à 2 ans de prison

    L’agresseur - Philipe Tribout - a été condamné à 2 ans de prison dont 6 mois de sursis.
    Voir notre article.

« Ah… un arabe en costard »

Le média local Radio Bip a recueilli le témoignage de la victime. Cet entrepreneur de 35 ans explique que, alors qu’il sortait d’un rendez-vous professionnel, un homme s’est approché de lui, et lui a d’abord demandé de manière agressive s’il était de la police. « Après il me dit, « ah… un arabe en costard » et il commence à courir, ses yeux sont exorbités. »
L’agresseur parvient à le rattraper et lui assène plusieurs coups. Alors que la victime tombe au sol son agresseur continue de s’acharner sur lui en proférant des insultes racistes. L’arrivée de la police met un terme à l’agression.
La victime s’en sort avec deux côtes cassées, un hématome à l’œil et des douleurs aux cervicales à cause d’une tentative d’étranglement.

Un agresseur connu pour son implication dans les milieux néo-nazis bisontin et européen

D’après Radio Bip, l’agresseur est un membre de longue date du milieu néo-nazi bisontin et européen. Il est passé par plusieurs formations telles que le « Front comtois », puis les « Werwolf Sequania », qui se sont illustrés par plusieurs agressions en 2012-2013, ou plus récemment le « Swastiklan », en Suisse.
Il s’est par ailleurs enrolé en 2017 dans la formation néonazie « Azov », avec laquelle il est allé combattre sur le front du Donbass pendant la guerre d’Ukraine. Pendant cette période il s’affiche sur les réseaux sociaux en tenue militaire ou Kalashnikov à la main.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

[Besançon] Le parquet annonce l’impunité des néonazis

Le 17 juillet dernier, le journaliste de radio BIP/média 25 Toufik-de-Planoise était victime d’une agression perpétrée en marge d’une mobilisation contre le pass sanitaire. L’auteur, un néonazi notoire, a été clairement identifié, et filmé dans ses basses œuvres. Alors que la profession a fait part de sa solidarité, une plainte a été déposée. Mais le 17 septembre dernier, le Procureur Étienne Manteau s’est répandu dans la presse que l’enquête patinait à cause de difficultés à « identifier les auteurs. » Une annonce invraisemblable, et qui frise plutôt avec une politique d’impunité.

[Belfort] Grossière infiltration fasciste chez les manifestant·es anti-pass

Un élu d’opposition de Ronchamp (70), Christophe Devillers a pavané avec son écharpe tricolore et prit la parole à Belfort lors de la manifestation anti-pass du samedi 28 août. En plus du masque républicain, ce politicien néonazi ajoute sur son visage un masque de « simple citoyen », ce qui est un passe chez les anti-pass du nord Franche-Comté.

Articles de la même thématique : Extrême-droite

[Montbéliard] Manif anti pass #4, entre réussite, autoritarisme et confusions

Environ 1500 personnes se sont rassemblées à la Roselière et ont effectué un très grand tour dans le centre-ville de Montbéliard en passant par le rond-point d’Helvétie, à proximité de l’usine Stellantis. Malgré une pluie constante qui en a refroidit plus d’un-e, les organisateur-rices de la manif peuvent se féliciter d’avoir rassemblé un public large et très hétéroclite, donnant au final un défilé festif, bruyant et déterminé.