Non au méthaniseur XXL de Cerilly - Réponse à Dijon Céréales/Secalia



Le 8 octobre dernier 150 personnes s’était rassemblé à Cerilly (21) pour protester contre le chantier en cours d’un des plus gros projet de méthaniseur de France. Piqué au vif la coopérative agricole Dijon, à l’orignie du projet, réagit en justifiant le projet de manière fallacieuse. Le collectif méga-methaniseur, ni ici ni ailleurs ! répond ici point par point pour démonter les arguments de Dijon Céréale.

Ici la première vidéo d’une série de 7, diffusées tous les deux jours, illlustrant le communiqué qui suit, et qui dénonce et démonte les arguments de Dijon Céréale en faveur du projet de méthaniseur XXL de Cerilly.

Nous, paysans, citoyens engagés, sommes réunis contre le projet fou d’un des plus gros méthaniseurs d’Europe, tout près de Châtillon-sur-Seine.

Ce monstre symbolise l’agro-business et le green-washing. Les agriculteurs, pour certains déjà en difficultés, floués par ce mirage, deviendront, sur leurs tracteurs à gazoil, les petits shadoks d’une usine à gaz démentielle qui exploitera et dégradera les ressources naturelles d’un vaste territoire, sans répondre aux enjeux climatiques.

Et ce sont les aides publiques en tous genres qui rendront ce projet rentable ! Alors pour le bénéfice de quelques-uns (Dijon Céréales, Nature Energy qui appartient à Shell et ses actionnaires…), accepterez-vous de sacrifier durablement vos campagnes, vos lieux de vie ?


Nous vous proposons quelques éclaircissements sur la vérité que nous avons rétablie, face aux mensonges des promoteurs.

Le méga-méthaniseur, un projet qui ne serait pas dangereux pour l’environnement :

FAUX ! Les champs de cultures énergétiques seront fauchés en mai, en pleine période de reproduction de la faune ( oiseaux et petits mammifères) qui sera gravement impactée. Nous craignons aussi la dégradation des ressources en eau et la pollution des sols sur le site mais surtout par l’épandage à très grande échelle du digestat. Et les fuites de méthanes, on en parle ? De nombreux accidents sur des méthaniseurs récent sont répertoriés en France, entraînant une pollution de l’eau, de l’air et du sol, d’autant plus grave que méthaniseur est gros.

Le méga-méthaniseur, un projet qui ne serait pas dangereux pour l’environnement :

FAUX ! Les champs de cultures énergétiques seront fauchés en mai, en pleine période de reproduction de la faune ( oiseaux et petits mammifères) qui sera gravement impactée. Nous craignons aussi la dégradation des ressources en eau et la pollution des sols sur le site mais surtout par l’épandage à très grande échelle du digestat. Et les fuites de méthanes, on en parle ? De nombreux accidents sur des méthaniseurs récent sont répertoriés en France, entraînant une pollution de l’eau, de l’air et du sol, d’autant plus grave que méthaniseur est gros.

Le méga-méthaniseur, un projet qui n’entraînera pas de nuisances :

FAUX ! Le monstre qu’il faudra alimenter par des tracteurs et poids lourds occasionnera une augmentation importante du transport routier. Les nuisances (odeurs, bruits et visuelles) sur le site seront inévitables. La valeur immobilière des villages alentours diminuera certainement.

Le méga-méthaniseur, un projet qui ne nuira pas à la sécurité alimentaire :

FAUX ! Dans un contexte d’aléas climatiques, la production de CIVE (ici le seigle fourrager) à grande échelle nuira aux productions principales à vocation alimentaire, semées en mai. Si besoin, l’herbe et d’autres cultures principales seront détournées pour le méthaniseur et manqueront aux éleveurs. Les sols vont s’épuiser. Enfin, cet engagement va durablement compromettre toute révolution agro-écologique du territoire et l’émergence d’une agriculture de qualité destinée au local qui fasse vivre les campagnes.

Le méga-méthaniseur produit un digestat non polluant :

FAUX ! Son épandage sur les terres agricoles fait craindre une pollution des sols (risques de micro-plastiques, de flore pathogène, bactéries…) ainsi que des ressources en eau, particulièrement en milieu kartisque, ce qui est le cas ici, en raison de sa porosité.

Le méga-méthaniseur, un projet qui produira un gaz vert positif pour le bilan carbone :

FAUX ! Le principe de la méthanisation fait que, pour chaque tonne de méthane produit, l’usine produira en même temps 2,71 tonnes de CO2. Pour l’usine prévue, ceci représente 370 000 tonnes de CO2 par an, sans compter le CO2 émis pour cultiver et transporter les céréales jusqu’à l’usine, ni le CO2 qui sera émis lors de l’utilisation finale du méthane (2,75 tonnes de CO2 par tonne de méthane brûlé).

Le méga-méthaniseur, un projet utile au territoire :

FAUX ! Ce projet fondamentalement productiviste ne fera qu’aggraver la mort de nos campagnes (grandes fermes sans âme, dégradation du cadre de vie…) pour le bénéfice de quelques-uns…et pas des agriculteurs engagés dans ce projet qui devront honorer leurs engagements intenables de récoltes sous peine d’être encore plus redevables à Dijon Céréales. Ils ne se partageront que quelques miettes des énormes bénéfices des entrepreneurs.

Nous serions des écolos contre tout :

FAUX ! Nos organisations défendent tour à tour l’agriculture paysanne, la biodiversité et les ressources naturelles, la transition écologique, la justice sociale, le bien être de la population et l’avenir des générations futures. Nous nous retrouvons logiquement dans la lutte face à ce projet largement financé par l’argent public, et qui sera destructeur et facteur de pauvreté, pour le territoire, ses paysans et ses habitants.

JPEG - 169.5 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Articles de la même thématique : Bétonisation

Cercle de silence en soutien à la RUBS

Le collectif Sauvons les berges du Suzon a organisé un cercle de silence samedi 14 janvier matin à Dijon pour attirer l’attention des Dijonnais.es sur l’impact qu’aurait le projet Venise 2 sur la biodiversité du site. Des informations étaient à disposition du public sur la Réserve Urbaine de Biodiversité du Suzon (RUBS).

Plantation Rebellion a encore frappé !

Encore une action du mouvement international Plantation Rebellion pour inviter nos élus et tous nos concitoyens à passer à l’action pour planter des arbres partout où c’est possible !