Communiqué de soutien aux jardins d’Aubervilliers : La lutte continue, à Aubervilliers, comme partout ailleurs !



A Dijon, le Quartier Libre des Lentillères, l’Epace Autogéré des Tanneries, le Cri des Terres, l’association des Ami.es des Jardins de l’Engrenage apportent leur soutien à tou.te.s les jardinie.re.s et habitan.te.s d’Aubervilliers qui luttent contre les logiques destructrices et écocides menées par le Grand Paris.

Le 2 septembre dernier, la JAD (Jardins à Défendre) d’Aubervilliers a été expulsée. Il n’a fallu que quelques heures aux bulldozers et pelleteuses pour raser cabanes, arbres et jardins ; scènes de destruction que l’on peut facilement s’imaginer à Dijon, tant elles nous rappellent le ravage des jardins de l’Engrenage en avril et juillet derniers.
Dans la foulée, la ville d’Aubervilliers annonce le démarrage officiel des travaux, alors qu’un recours juridique déposé par des associations et jardinie.re.s doit encore être étudié.
La bétonisation n’attend pas...

Sur ce site, les 10 000 m2 de jardins ouvriers, cultivés depuis plus de 100 ans, sont menacés par la construction d’un gigantesque centre aquatique pour les JO de 2024. Le solarium, qui jouxterait la future piscine olympique, menace directement les jardins. Au-delà de ce projet totalement aberrant, la logique de métropolisation impulsée par Grand Paris Aménagement, fait peser le risque de voir la totalité des jardins ouvriers d’Aubervillers et de Pantin disparaitre au profit de la construction d’une gare du Grand Paris Express, de quelques écoquartiers et d’un quartier de bureaux et d’hôtels.

Une fois de plus, les choix urbanistiques répondent ici à des exigences d’attractivité touristiques et économiques dans une vision court-termiste qui ne profitera aucunement aux habitant.e.s de la Seine-Saint-Denis, mais uniquement aux prélats de la croissance et du béton. Encore une fois, aucune attention n’est portée aux populations locales, à leurs besoins en espace de respiration et de jardinage, à leur envies de balades dans les bois et d’espaces de sociabilité potagère, à une idée du bien-vivre qui se réalise hors des lieux de consommation et de de la course aux profits.

La JAD occupée depuis le printemps a été expulsée, mais la résistance aux projets démesurés qui menacent les jardins, les bois et les espaces naturels d’Aubervilliers se poursuit.

La lutte continue, à Aubervilliers, comme partout ailleurs !

On vous encourage à rejoindre la manifestation du 18 septembre à 10h30 devant la Mairie d’Aubervilliers.

Le Quartier Libre des Lentillères
L’espace autogéré des Tanneries
Le Cri des Terres
L’association des Ami.es des Jardins de l’Engrenage

PNG - 802.8 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Bétonisation

Programme perpétuel des Lentillères

Envie d’arreter le capitalisme ? De faire du pain ? Ou d’en apprendre plus sur les zappatistes, de faire du maraîchage, d’écouter un bon concert de punk, de réparer ton vélo, d’apprendre à conduire dans une auto-école buissonière ? Voici toutes les activités rejoignables du quartier libre des Lentillères ! Dans ce programme perpetuel de l’année 2024, les collectifs du quartier t’expliquent comment et pourquoi les rejoindre.. à toi de jouer !

[Moirans-en-Montagne] La Fête aux Quarrés : Stopper le béton, jardiner ensemble

Dimanche 14 avril dès 11 heures — 2e rond-point du contournement de Moirans-en-Montagne (39) — Grande journée pour des jardins partagés et la sauvegarde des Quarrés
Cantine conviviale à midi, marché paysan, visites et inventaires naturalistes, prises de parole, atelier photo, grimpe dans les arbres, balades à dos d’âne, chorales, concert et bal trad’…

Articles de la même thématique : Urbanisme

Mairie de Dijon : les Illusionnistes de l’urbanisme

François Rebsamen fait marche arrière sur la destruction programmée du petit Verger de Larrey, au nom du besoin d’espaces de respiration en ville et du respect de la volonté des habitants. Habile tour de passe-passe destiné à détourner les regards du saccage à grande échelle des derniers espaces de nature en ville. Décryptage.

L’étude sur l’exceptionnelle biodiversité des berges du Suzon va-t-elle permettre d’annuler le projet Venise-2 ?

Le Maire de Dijon s’apprête à présenter les résultats d’une étude faune-flore menée sur le terrain du projet Venise-2. Nous ne sommes pas dupes de cette manœuvre, moyen de gagner du temps, tout en endormant les Dijonnaises et les Dijonnais, et nous pouvons déjà craindre que les résultats de l’étude ne remettront pas en cause le projet immobilier.
Décryptage.
Communiqué du 20 mars 2024 du Collectif Sauvons les berges du Suzon