Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Coursiers à vélo : la mobilisation continue !



Après le succès de la mobilisation du 5 décembre dernier, le Syndicat CGT des coursiers unis dijonnais (SCCUD) appelle les coursiers à se mobiliser à nouveau dimanche 13.

A travers toute la France, plusieurs groupes de livreurs se mobilisent.
Continuons l’action !
 
Le 13 décembre
18 h place Francois Rude
 
Mobilisons-nous !
Afin de faire valoir nos droits, et dans le cadre d’une mobilisation qui s’amplifie à l’échelle nationale, le SCCUD appelle les livreurs à la mobilisation.
Faisons-nous entendre !

Mobilisons-nous pour

L’amélioration de nos rémunérations et nos conditions de travail

Actuellement, il est important de constater que, malgré la hausse du coût de la ve, les rémunérations des livreurs deviennent de plus en plus maigres. Certains restaurateurs nous manquent de respect et d’autres ont des temps d’attente de plus en plus long. Il faut exiger des rémunérations plus importantes telles que 10€ minimum de l’heure ainsi qu’1€ minimum du kilomètre et un temps d’attente rémunéré.

Le déblocage des comptes

Nous avons constaté un nombre important de blocage de compte ces dernières semaines sans raisons particulières, ou avec des raisons totalement absurdes. Faisons casser cette vague de suspension.

L’arrêt des recrutements

En plus des suspensions abusives, nous voyons de plus en plus de nouveaux livreurs. Les plateformes recrutent en masse et font baisser le CA moyen déjà petit des livreurs déjà présents. Exigeons l’arrêt des recrutements des villes déjà encombrées d’un trop grand nombre de livreurs.

L’arrêt du système de notation et un algorithme rendu public

Des platerformes comme Uber eats et You2You, notent les performances des livreurs et les menacent de suspendre leur compte en cas de « faibles » satisfactions. Demandons la disparition du système de notation. De plus, l’algorithme qu’elles utilisent n’est pas accessible aux livreurs. Rendons cet algorithme public.

Exigeons de nouveaux droits !
JPEG - 65.6 ko
[Dijon] Les coursiers à vélo ont manifesté contre la précarité et l’uberisation

Ce samedi une trentaine de coursiers à vélo ont manifesté dans le centre-ville de Dijon. L’action, organisée par le SCCUD (Syndicat CGT des Coursiers Unis Dijonnais) dans le cadre d’une journée nationale d’action contre la précarité, a permis un blocage temporaire de la prise de commandes liée à la plateforme Uber Eats dans trois MacDo de l’agglomération.

8 décembre 2020


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Précarités

Conflit de classes inversé, l’épine dans le pied des luttes sociales

Hiver 2023, mouvement social contre la réforme des retraites. Fonctionnaires, salarié·e·s d’entreprises publiques, étudiant·e·s sont en grève et dans la rue. Caissier·ères, ouvrier·ères du bâtiment, femmes de ménage, livreurs deliveroo et autres salarié·e·s de la « deuxième ligne » sont au taf. Les classes moyennes peuvent-elles faire seules la révolution ?

Inégalité de traitement et autres violations du droit : Ethicofil, une éthique en toc

Inégalité de traitement, absence de réunions obligatoires du CSE, pressions, menaces, absence de suivi CDDI, irrespect de procédure, congés payés imposés aux salarié(e)s en violation des textes en vigueur, invention du concept de volontariat-collectif…
Cet inventaire à la Prévert, quoique non exhaustif, n’est pas tiré de l’œuvre nauséabonde d’un grand patron d’extrême droite comme on pourrait le penser, mais de celle du président d’Ethicofil, association dont le CA est majoritairement composé de « militants » de la CFE-CGE – et dont le président, lui-même conseiller prud’homme CFE-CGC – semble s’asseoir, chaque jour un peu plus, sur le code du travail.