[Dijon] Une centaine d’étudiant·es rassemblé·es contre la précarité

Une centaine d’étudiant·es se sont réuni·es ce mardi après-midi sur l’esplanade Érasme.
Dans le cadre d’un mouvement national, ils et elles entendaient dénoncer le manque de prise en compte des conditions de vie des étudiant·es. Ils évoque ainsi la précarité et l’isolement, qui provoquent une grande détresse psychologique, qui se matérialise entre autre par des conduites suicidaires ou addictives.
Pour y remédier, les organisateur·ices (UNEF, Solidaires Etudiant·es, et FAGE) revendiquent notamment le retour en présentiel à 50%.

JPEG - 715.4 ko

À noter que plus tôt dans la journée un autre rassemblement avait lieu sur le campus, en soutien aux vacataires du département de sociologie, en grève depuis plus de 2 mois pour de meilleurs conditions de paiements, des contrats de travail et de vrais statuts.

Un tract distribué pendant le rassemblement :

Le CROUS entretient notre souffrance : mobilisons nous !
 
En cette période de confinement, les manquements du CROUS à sa mission de service public se font de plus en plus pesants.
Infiltrations d’eau, portes d’accès aux bâtiments endommagées (voire inexistantes), isolation insuffisante, et la liste est encore longue.
Depuis le mois d’octobre, nous recueillons toujours plus de témoignages d’étudiants et d’étudiantes. Plus le temps avance, plus la misère gagne du terrain : des factures d’électricité pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros en hiver, une insécurité grandissante dans des couloirs dignes d’un décor de film d’horreur. Et encore une fois, la liste est encore longue.
Notre association du Conglomérat Dijon Métropole est née de ce groupement de locataires ; usés par les conditions de vie au CROUS.
Nous appelons toutes les organisations, associatives comme syndicales, à se joindre dans notre combat pour la justice et le respect de la loi relative au logement.
Nous appelons à des initiatives unitaires ; et nous pensons, que le respect du droit peut être un point d’accord pour un rassemblement large.
Nous sommes déterminés à faire changer les conditions matérielles d’existence des étudiants.
Rejoignez nous pour faire changer les choses dans notre combat pour la justice.
 
conglomeratdijon[at]gmail.com


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Université

La jeunesse, le gouvernement s’en fout : appel à manifestation

La précarité étudiante n’est pas un fait nouveau, nous nous battions déjà contre mais la situation s’aggrave. De plus en plus de jeunes doivent survivre sous le seuil de pauvreté. Cette situation plonge de nombreux.se.s jeunes dans une détresse psychologique forte.

La notion d’islamo-gauchisme ne se débat pas scientifiquement, elle se combat politiquement

Suivant Macron, Blanquer et Darmanin, Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, souhaite enquêter sur l’idéologie islamo-gauchiste qui gangrènerait les facs françaises. « Non ! » lui répondent les universitaires qui dénoncent une chasse aux sorcières et une notion (d’extrême droite) qui ne serait pas scientifique. Mais ne serait-il pas temps de changer de régime argumentatif ?

Articles de la même thématique : Précarités