Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

[En images] 200 personnes se sont rassemblées en soutien à la Palestine



Malgré une tentative d’interdiction par le préfet, 200 personnes se sont rassemblées à Dijon ce samedi en soutien à la Palestine. Les organisateur·ices ont dénoncé les massacres de civil·es commis par le Hamas et l’armée israélienne, ont mis en garde contre une situation pré-génocidaire à Gaza, et ont appelés à la fin des bombardements et à une paix juste et durable.

Samedi 21 octobre, 200 personnes se sont rassemblées en soutien à la Palestine à l’appel de la LDH, du Mouvement pour la Paix et du MRAP.

Le rassemblement a initalement été interdit par la préfecture, suivant la doctrine anti-palestinienne appliquée ces derniers jours en France à l’appel de Darmanin, suivant aussi la doctrine locale d’interdiction d’à peu près tous les rassemblements politiques ces derniers mois. La liste des raisons invoquées par le préfet de Côte d’Or [1] pour justifier cette interdiction vaut le coup d’oeil. Outre les habituelles « ruelles étroites » et « bâtiments accolés » du centre-ville et la « forte affluence » de consommateurs le samedi, le préfet liste pêle-mêle dans ses considérants :

  • le fait que « cet appel à rassemblement a été relayé sur les réseaux sociaux par le syndicat Solidaires 21 ainsi que par le site internet anarchiste »Dijoncter.info« , le mouvement de désobéissance civile »Extinction Rébellion Dijon« et le collectif Dijon Autonomie Anti-raciste (DAA) ; » Doit-on comprendre que tout rassemblement annoncé sur Dijoncter, ou ralyé par Solidaires 21, XR ou DAA sera à l’avenir interdit ?
  • le fait « qu’un tract a été diffusé contenant les mots »Soutien au Gazaouis  et représentant le seul drapeau palestinien ». Est-ce qu’on devra bientôt demander une relecture au préfet avant de publier un tract, histoire qu’il puisse vérifier qu’oppresseurs et opprimé·es sont bien mis sur un pied d’égalité ?
  • le fait que « que ces derniers mois, des manifestations organisées par des membres ou collectifs issus de l’ultra-gauche, dont le syndicat Solidaires 21, ont donné lieu à des troubles à l’ordre public », avant de citer les manifestations les plus intéressantes de ce printemps. Solidaires d’ultra-gauche ? En réalité cette déclaration n’étonne qu’à moitié, Jean-Michel Blanquer ayant déjà, il y a quelques années, désigné le journal libéral Libération comme appartenant à l’ultra-gauche [2]. Solidaires 21 a par ailleurs répondu à ce considérant par un communiqué énervé.
  • le fait que les flics aient «  » intervenir à la précédente manifestation pro-palestienne, celle du 11 octobre. La décision du préfet de faire intervenir les flics contre une manifestation tout à fait calme permet donc de justifier l’interdiction des manifestations suivantes. Pratique.
  • le fait « que le mouvement »Extinction Rébellion Dijon« qui relaie l’appel à rassemblement susvisé est à l’origine ces derniers mois dans le département de nombreux faits de dégradations ». Le fait qu’un mouvement de désobéissance pacifiste relaye un appel justifierait donc son interdiction.

Les associations organisatrices ont cependant maintenu leur appel à manifester, et ont lancé une procédure de référé-liberté à la suite de laquelle le rassemblement a finalement été autorisé, un camouflet pour le préfet.

Au centre d’une foule de 200 personnes arborants de nombreux drapeaux palestiniens et messages contre la colonisation et l’apartheid israéliens, les organisateur·ices ont dénoncé les massacres de civil·es commis par le Hamas et l’armée israélienne, ont mis en garde contre une situation pré-génocidaire à Gaza, et ont appelés à la fin des bombardements et à une paix juste et durable.

JPEG - 600.3 ko
JPEG - 901.7 ko
JPEG - 546 ko
JPEG - 444.1 ko
JPEG - 947 ko
JPEG - 403 ko
JPEG - 459.7 ko
JPEG - 474 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Palestine

Manifestation nationale pour la libération de Georges Abdallah

Nous, signataires de cet appel, nous nous engageons une fois de plus à coordonner l’ensemble de nos forces en soutien à l’héroïque résistance du peuple palestinien et à Georges Abdallah lors de la prochaine semaine internationale d’actions du 8 au 15 juin et à mobiliser massivement pour la nouvelle manifestation nationale organisée le 15 juin à Lyon afin d’appuyer la 10e demande de libération conditionnelle de Georges Abdallah et exiger sa libération.

Rassemblement pour la Palestine à la fac

Solidaire Etudiant·e·s et l’UNEF appellent à se rassembler en soutien aux 80 000 étudiant-es Palestinien-ne-s et en commémoration de la Nakba le mercredi 15 mai à partir de 12h à la fac.

Articles de la même thématique : Internationalisme

Kanaky-Nouvelle Calédonie : contre la violence coloniale

Conséquence logique du sabotage méthodique du processus de décolonisation par l’État français, l’heure est à l’affrontement en Kanaky-Nouvelle Calédonie, qui a déjà fait plusieurs morts. Il est urgent de dénoncer la responsabilité première de la politique coloniale française, des colons sur place, de s’opposer à la menace qui plane sur les indépendantistes et la CCAT (Cellule de coordination des actions sur le terrain) en particulier et de soutenir la lutte légitime du peuple Kanak.