Extase du réveil

Ah peuple ignorant ! Ah peuple naïf !
Toi qui ignores jusqu’à l’essence de ce qui te fait du bien.
Masse inculte qui n’attend qu’un guide pour la mener

Extase du réveil…

Ah peuple ignorant ! Ah peuple naïf !
Toi qui ignores jusqu’à l’essence de ce qui te fait du bien.
Masse inculte qui n’attend qu’un guide pour la mener

Là… où elle doit aller … paître en silence …
Loin des champs d’activités de ceux qui savent tout !
Ces maîtres d’œuvres et autres maîtres des horloges
Qui poursuivent un dessein qui nous dépasse…

Mais nous concerne « en même temps » !

Ah suprême gouvernant ! Ah toxicité de l’if !
Toi qui diffuses ce qui ne laisse pas un brin…
De vie pour respirer …

Proclamée soit ta magnificence !
Premier de cordée qui ne donne pas de mou…
Au dernier qui te doit l’éloge
Jusqu’à ce que sa raison trépasse

Loué sois-tu serpent…

Hé toi manant, libère-toi de tes sangles
Lâche la corde qui t’étrangle
Ouvre les yeux sur ta lumière…
Et diffuse-là sur cette terre…

Arrose-là de tes larmes,
Car c’est là ta meilleure arme
Pour irriguer, Ô peuple, ton corps affaibli
Par le déni ou le mépris !

Retrouve ta raison ! Ta fierté le réclame !
Décline au mode pluriel les fruits des réflexions !
Sache par ailleurs, qu’il n’est d’autre drame
Qu’une terre sans sel à tous les horizons !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Macronisme

Frédérique Vidal, le bonsaï qui cache la forêt.

Sur le tableau, Frédérique Vidal en train de pacifier l’université française. En bas, à droite, une étudiante, de blanc vêtue, qui n’appartient pas à un groupe féministe radicalisé.

La notion d’islamo-gauchisme ne se débat pas scientifiquement, elle se combat politiquement

Suivant Macron, Blanquer et Darmanin, Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, souhaite enquêter sur l’idéologie islamo-gauchiste qui gangrènerait les facs françaises. « Non ! » lui répondent les universitaires qui dénoncent une chasse aux sorcières et une notion (d’extrême droite) qui ne serait pas scientifique. Mais ne serait-il pas temps de changer de régime argumentatif ?