Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Interdire les armes nucléaires



51e vigie citoyenne mensuelle pour la reconversion du site CEA-Valduc. Communiqué du Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires

Interdire les armes nucléaires

Le 18 avril 2024, 22 lanceuses et lanceurs d’alerte ont déployé des banderoles à Dijon et à Moloy, près du site du CEA de Valduc (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) qui assure la maintenance et la modernisation d’environ 300 armes nucléaires françaises.

Ils demandent :

  • l’adhésion de la France au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), devenu depuis le 22 janvier 2021 la norme du droit international,
  • le respect par la France de l’art. 6 du Traité de non-prolifération (TNP) auquel elle a adhéré en 1992 et dont elle viole l’esprit et la lettre,
  • vérité et justice pour toutes les victimes des essais nucléaires français (Sahara, Polynésie, métropole), - et à terme, la reconversion à des activités pacifiques des sites CEA-DAM, dont celui de Valduc.
    PNG - 103.1 ko

    à Dijon

PNG - 156.7 ko

et à Moloy

Tous ces États qui refusent l’arme nucléaire…

L’immense majorité des États de la planète refuse ou a interdit les armes nucléaires :

  • Les États des six zones exemptes d’armes nucléaires (ZEAN : Antarctique, Amérique latine et Caraïbes, Pacifique Sud, Asie du Sud-Est, Asie centrale, Afrique),
  • Les États ayant renoncé aux armes nucléaires alors qu’ils en disposaient ou pouvaient en disposer (Suède en 1968, Suisse en 1969, Afrique du Sud en 1991, Argentine en 1995, Brésil en 1998),
  • Les États ayant renoncé aux armes nucléaires avant l’existence du TIAN (Nouvelle-Zélande et Mongolie),
  • Les États ayant adhéré au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN : 122 promesses de signatures en 2017, 93 signatures effectives et 70 ratifications à la date du 15 janvier 2024).

Certes on ne peut pas "désinventer" la bombe, mais tous ces pays ont montré qu’il est possible de renoncer aux armes nucléaires, et le TIAN montre qu’il est possible de les interdire. Certains de ces pays, notamment en Amérique latine, ont même su renforcer leur sécurité, notamment par leur participation à des zones exemptes d’armes nucléaires.

De 1949 à 1989, 456 essais nucléaires soviétiques ont eu lieu au Kazakhstan, près de la ville de Semipalatinsk. Cet État a intégré la ZEAN d’Asie centrale et mène une politique active en faveur d’un monde sans armes nucléaires. Il présidera la 3e conférence des États parties au TIAN à New-York du 3 au 7 mars 2025. Karipbek Kuyukov, peintre kazakh né sans bras du fait de l’exposition aux rayonnements nucléaires, milite pour un monde libéré du péril des armes de destruction massive.

« Il existe une seule et unique voie pour vaincre une fois pour toutes cette menace insensée et suicidaire. Nous avons un besoin urgent de désarmement » déclarait Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, le 18 mars 2024.

Les 9 puissances détentrices de l’arme nucléaire, arc-boutées sur leur symbole de puissance, apparaîtront de plus en plus aux citoyens de notre planète comme des États voyous, guère plus recommandables que les organisations terroristes (Cf. l’attentat commis par la France contre le Rainbow Warrior).

Comment les citoyens peuvent-ils soutenir le TIAN ?
  • Écrivez à votre Maire, afin que votre commune signe l’Appel des Villes et Collectivités territoriales d’ICAN pour le désarmement nucléaire, à votre député et sénateur pour que la France adhère au TIAN. L’appel a déjà été signé en France par 80 villes (la dernière étant Poitiers) et 4 collectivités territoriales.
  • Questionnez votre banque sur son financement de la bombe atomique en participant à la campagne d’action sur ce thème.
  • Déconstruisez le mythe du consensus national sur la dissuasion nucléaire.
  • Regardez en vidéo le débat sur la dissuasion et le désarmement nucléaires entre le général Dominique Trinquand et Jean-Marie Collin le 23 novembre 2023 au Collège des Bernardins.
  • Découvrez l’historique avec photos des actions à Dijon et Valduc depuis 2013 et le tableau thématique des communiqués de presse successifs.

Les vigies et actions non-violentes menées par le ‘Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ s’inscrivent dans le cadre d’ ICAN, ’Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires’ (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la paix 2017, et dans la suite des précédentes victoires de l’ONU : interdiction des armes biologiques (1972), des armes chimiques (1993), des mines antipersonnel (1997), et des bombes à sous-munitions (2008).

Le Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires (CBFCAAN)



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Nucléaire

Expropriations à Bure : pas un hectare de plus !

« Les Semeuses », collectif de maraîchage opposé à la construction du centre d’enfouissement de CIGEO à Bure dans la Meuse, dénoncent les projets d’expropriation qui menacent notamment les terres du collectif .

[Débat] 38 ans après Tchernobyl, soirée débat sur l’énergie

À l’occasion des 38 ans de la catastrophe de Tchernobyl, les Amis de la Terre 21 et Sortir du nucléaire 21 organisent un débat à la MJC Montchapet à 19h30 autour de l’énergie : Nucléaire ? 100% renouvelables ? Bombe atomique ? Sobriété ?

Articles de la même thématique : Antimilitarisme