[Dijon] « Je te crois » rassemblement contre les violences sexuelles



Dans le cadre du mouvement national « je te crois », le groupe Collages féministes Dijon organise un rassemblement samedi 14 mars a 14h place Darcy.

L’objectif est de porter sur une pancarte accroché a notre cou, un témoignage par personne, de femmes ayant vécu des violences, harcèlement sexuel, viol... Et de rester statique sur la place afin d’interpeller les passant.e.s.

Tout le monde peut témoigner via l’adresse :

jetecroisdijon@gmail.com
OU via un Google form (https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdoklip5mhDpDNVPHz6waPLgqCh6ydCNnP4n8NErydXudOOtA/viewform)



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

[Livre] L’intolérable du présent, l’urgence de la révolution

Dans ce livre, Maurizio Lazzarato essaie d’interroger comme élément fondamental le passage de la lutte de classes (en tant que conflit entre capital et travail) aux luttes de classes plus récentes, qui s’ouvrent à des parcours pluriels : luttes sociales, sexuelles, de genre, de race.

Articles de la même thématique : Violences sexuelles

[Besançon] Absence d’intimité, refus de plainte, propos dégradants… le commissariat central de la Gare-d’eau épinglé dans sa gestion des violences sexuelles et sexistes

Hier mardi 8 mars, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans le cadre de la journée internationale du droit des femmes. Place Louis Pasteur à Besançon, une revendication a retentit : « nous devons obtenir une meilleure prise en charge dans les commissariats, qui reste encore très insatisfaisante. » Dans un article paru mercredi dernier, le média « Kawa TV » a esquissé la situation locale en la matière. Un panorama édifiant pour une ville moyenne, et une véritable réflexion sur la considération institutionnelle des violences sexistes et sexuelles.