Les Faucheurs Volontaires d’OGM passeront-ils le réveillon au Tribunal ?



Trois faucheurs volontaires d’OGM sont convoqués pour un interrogatoire devant la juge d’instruction le 30 décembre. Appel à rassemblement.

Le 15 Avril 2017, une centaine de Faucheuses et Faucheurs Volontaires d’OGM ont neutralisé et revendiqué le fauchage d’une plate-forme d’essais de variétés de colza de la firme semencière KWS à VILLY-le-MOUTIER, près de BEAUNE (21).

6 Faucheurs de Côte-d’Or sont convoqués pour un interrogatoire en 1re comparution, devant une juge d’instruction au Tribunal de Dijon : 3 sont passés le 24 novembre, et 3 ce 30 décembre. Ils entendent confirmer leur participation, mais faire valoir leur droit au silence dans l’attente de la reconnaissance de la nature collective de cette action. En effet, il est anormal que ces 6 citoyens soient rendus seuls responsables, alors qu’une centaine de lanceuses et lanceurs d’alertes a revendiqué officiellement cette action, en remettant sur place une liste aux autorités.

Les Faucheuses et Faucheurs Volontaires rappellent que la France est toujours dans l’illégalité, pour non-respect des obligations que lui impose le Conseil d’État, suite à l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne.

Ces victoires juridiques confirmaient que, depuis 2001, les nouvelles variétés issues de mutagénèse appliquée sur des cellules végétales cultivées in vitro produisaient bien des OGM, et devaient donc être évaluées, tracées et étiquetées OGM. Le gouvernement français disposait de 6 à 9 mois de délais pour appliquer ces mesures, mais il n’a toujours pas obtempéré. Les Faucheuses et Faucheurs Volontaires dénoncent cette inaction des pouvoirs publics et restent déterminé.e.s à poursuivre leurs actions, afin de contraindre le gouvernement à remplir ses obligations et sa mission de protection de la population, des paysans et de l’environnement.

Les Faucheuses et Faucheurs Volontaires continueront d’informer citoyen.ne.s et élu.e.s et soutiennent toute action visant à interdire la dissémination des OGM dans les champs et dans les assiettes.

Rassemblement de soutien le 30 Décembre 2020 dès 9 h 15, devant le Tribunal, 13 Bd Clemenceau.

www.faucheurs-volontaires.fr

PDF - 155.2 ko
Le tract


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Campagnes

Nouveau procès des Faucheurs Volontaires à Dijon !

Lundi 4 avril à 13 h30, 6 Faucheurs volontaires de Côte-d’Or comparaissent au TGI de Dijon pour être jugés suite à la destruction d’une parcelle d’essai de colza par une centaine de personnes en 2017 à Villy-le-Moutiers. Rassemblement et pique-nique de soutien devant le tribunal.

Articles de la même thématique : Justice

Le Conseil d’État sauve la reconnaissance faciale du fichier TAJ

"Le 26 avril 2022, le Conseil d’État a rejeté nos critiques contre l’utilisation massive de la reconnaissance faciale par la police dans le TAJ traitement des antécédents judiciaires »). Il s’agit d’une défaite cinglante, qui affirme encore davantage le Conseil d’État dans son rôle de défenseur de la surveillance de masse, sans plus aucune considération pour le respect des droits des personnes. Nous avons l’habitude de perdre et de ne pas nous résigner : trouvons dans cette défaite les futures pistes de notre lutte."

Un Faucheur Volontaire d’OGM de Côte d’Or convoqué au commissariat

Une inspection citoyenne revendiquée par 80 Faucheur.ses Volontaires venu.e.s de toute la France a eu lieu le 10 novembre 2021 dans l’entreprise RAGT Semence de Calmont dans l’Aveyron. Après une dizaine d’auditions dans l’Aveyron, Pierre Clément est le quatrième Faucheur de Côte d’Or a être entendu pour cette affaire.