Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Manifestations : l’acharnement judiciaire contre Frédéric Vuillaume continue


Doubs

Le syndicat Force Ouvrière conseil régional Franche-Comté Bourgogne, dénonce la condamnation de son secrétaire général Frédéric Vuillaume pour avoir manifesté le 7 mars 2023 contre la réforme des retraites sur une action appelée par l’intersyndicale nationale et départementale.

Communiqué du syndicat Force Ouvrière conseil régional Franche-Comté Bourgogne du 27 juillet 2023 :

Le syndicat Force Ouvrière conseil régional Franche-Comté Bourgogne, dénonce la condamnation de notre secrétaire général Frédéric Vuillaume lors du procès en correctionnel du 30 juin 2023 pour avoir manifesté le 7 mars 2023 contre la réforme des retraites sur une action appelée par l’intersyndicale nationale et départementale.

Notre secrétaire général a été condamné en effet à 1 euro avec sursis et 5 ans de mise à l’épreuve pour avoir participé activement, comme une centaine de manifestants, à l’action de « blocage » du rond-point des Mercureaux à Besançon le 7 mars 2023.

Notre syndicat Force Ouvrière considère que cette condamnation est très grave et remet en cause notre droit de manifester qui est un droit constitutionnel, c’est pourquoi notre secrétaire général a décidé de faire appel à ce verdict.

Il faut dire qu’il a subi depuis plus de 4 ans : 8 gardes à vue équivalentes à 150h de privation de liberté, 1 perquisition avec confiscation de son ordinateur jamais rendu depuis, 5 procès en correctionnel et 20 amendes à 135 euros, juste pour avoir manifesté, revendiqué avec force et détermination.

Notre secrétaire général a été relaxé pour ses 4 procès précédents et son casier judiciaire est vierge. Pourtant, lors de sa dernière garde à vue le 26 avril 2023, la veille du déplacement du président de la république au château de Joux, il a été présenté au procureur de la république, puis devant le juge des libertés et détention.

Ce dernier n’a pas suivi la demande du parquet de l’astreindre à un contrôle judiciaire lui interdisant de manifester dans toute la France jusqu’à son procès du 30 juin, de ne pas entrer en contact avec Toufik de Planoise, journaliste indépendant, et de ne pas porter d’arme.

Le juge a juste retenu pour ce contrôle judiciaire l’interdiction de porter ou détenir une arme. Mais l’acharnement continue.

Samedi 15 juillet 2023, notre secrétaire général a reçu une nouvelle amende de 68 euros à son domicile, sans être ni contrôlé ni averti d’une éventuelle infraction, pour bruit et tapage nocturne le 7 juillet 2023 à 16h.

Ce jour là notre secrétaire général, sous mandat syndical, était venu, avec une vingtaine de personnes, pour faire entendre au ministre Olivier Dussopt en visite au lycée jules Hagg site Marceaux à Besançon, les revendications légitimes des salariés pour exiger le retrait de la réforme des retraites et de la politique de casse sociale de ce gouvernement.

Cette 21e amende est totalement abusive et démontre bien une volonté de faire taire notre secrétaire général et à travers lui toutes les revendications de la classe ouvrière.

Notre syndicat dénonce l’acharnement policier et judiciaire sur notre secrétaire général.

Il s’insurge contre cette dérive autoritaire du gouvernement qui criminalise l’action syndicale, car condamner notre secrétaire pour ses actions syndicales, c’est condamner notre syndicat.

Nous exigeons pour le bureau de syndicat Force Ouvrière Conseil régional Franche Comté Bourgogne : la reconstitution de la totalité du matériel confisqué lors de la perquisition et l’abandon de toute arrestation, garde à vue, amendes et poursuite judiciaire de toute forme et de fait injustifiée de notre secrétaire.

Il en va de la sauvegarde du droit syndical obtenu de longues luttes dans notre pays.

Besançon le 27/07/2023
Les membres du bureau Force Ouvrière conseil régional Franche Comté Bourgogne



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Rassemblement contre un licenciement au restaurant l’Edito

Sollicité à de multiples reprise par le syndicat Solidaires, l’Edito reste sans réponse face au licenciement d’un de ses employés. Solidaires 21 appelle une mobilisation vendredi 17 mai à partir de 18h45 afin d’interpeller les client·es du restaurant.

Articles de la même thématique : Justice

Abolir les prisons ? Rencontre avec Gwenola Ricordeau

Jeudi 6 juin, Gwenola Ricordeau nous présentera son livre Brique par brique, mur par mur, une histoire de l’abolitionnisme pénal. La présentation sera suivie d’un temps d’échange, puis d’un repas et d’une projection de Sur les toits (Nicolas Drolc, 2014).