[Besançon] « Castaner assassin ! » : la condamnation des militant·es annulée

En juillet dernier Frédéric Vuillaume (figure militante bisontine parmi les syndicalistes et gilets jaunes) et son épouse avaient été condamné·es en appel à 1 500 euros d’amende avec sursis pour « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique commis en réunion ». Il leur était reproché d’avoir crié « Castaner assassin » lors de la visite de l’ancien ministre de l’Intérieur en 2019 à Besançon.

La Cour de cassation a estimé dans son arrêt du 16 mars que les militant·es auraient du être jugé·es selon la loi de 1881 sur la liberté de la presse et pas sur l’article 433-5 du Code pénal (outrage). Elle a donc décidé d’annuler la condamnation.

« L’outrage n’était pas constitué car (la phrase incriminée) n’a pas été adressée directement au ministre » qui n’était pas présent quand elle a été prononcée et l’a apprise par la presse", a expliqué Me Jean-Michel Vernier, avocat de Frédéric Vuillaume. [1]



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Gilets Jaunes

Répression en BFC : deux cas récents

Une militante relaxée à Châlon pour l’affaire de la caricature du commissaire. Un militant bisontin menacé de licenciement par son employeur pour son engagement politique...

D’un carnaval à l’autre : Deux rendez-vous militants à Chalon

Le 19 février, contre la répression, viennoiseries et rassemblement de soutien à Sophie en procès pour avoir diffusé une image du commissaire de Chalon, détournée avec divers artifices loufoques.
Le 27 février, carna-marche des libertés, contre les nouvelles lois scélérates

Articles de la même thématique : Répression

Mascarade antiterroriste sur le Millevaches

Mardi 15 juin, une soi-disant « opération antiterroriste » a visé 7 personnes sur la commune de Gentioux-Pigerolles (Plateau de Millevaches) et en Haute-Vienne. Les faits reprochés : incendies d’une antenne 5G et de véhicules Enedis en février 2020. Les habitant·e·s déjà soutenu·e·s par quelques syndicats s’organisent pour contrer cette offensive policière et politique.

Pourquoi j’ai cramé les deux antennes du Mont Poupet

Incarcéré depuis 9 mois, condamné en premier instance le 19 mai dernier, Boris revient dans cette lettre sur les raisons de son action, ainsi que sur son parcours dans le labyrinthe policier et judiciaire. Il y explique ses erreurs, afin que d’autres puissent s’inspirer de ce qu’il a fait tout en déjouant mieux la répression.

Manifestive en Hommage à Steve

Plus personne ne peut le nier : la police brutalise, mutile, tue. Le drame de la Fête de la musique de Nantes en 2019, qui a coûté la vie à un jeune fêtard, nous a rappelé à cette odieuse réalité. Parce que nous voulons continuer à danser la tête haute où nous voulons et quand nous voulons, nous appelons à rejoindre la prochaine Manifestive Dijonnaise le Samedi 19 Juin 2021 à 14h place de la République à Dijon.