Ne laissons pas Thomas Ghitti salir la mémoire d’Eliane ! Appel à rassemblement aujourd’hui à 18h



Après la destruction de la maison d’Eliane, qui a toujours résisté au projet Garden State, ne laissons pas le promoteur Thomas Ghitti salir sa mémoire ! Rassemblons-nous à 18h au 57 avenue de Langres.

Le 22 février, la maison d’Eliane a subi le même sort que le reste du terrain : elle s’est faite raser.

Cette maison était le dernier obstacle à la construction des trois tranches du projet Garden State. Après l’expulsion des terrains de l’Engrenage fin juillet, c’était le dernier îlot de résistance. Eliane symbolisait la ténacité contre ce projet fou, par sa présence quotidienne au cœur des jardins mais surtout par son refus de vendre sa maison au promoteur Ghitti.

Dans un communiqué publié le jour de la démolition de sa maison, nous rappelions qu’Eliane et son mari Pierre (décédé en 2019) avaient toujours refusé de vendre leur maison située sur l’emprise du site de projet que Rebsamen avait promis au promoteur. D’un caractère affirmé, Eliane disait : “Moi, je suis comme Mac Mahon : j’y suis, j’y reste”

Quelques mois après l’expulsion des jardins de l’Engrenage où elle passait la plupart de ses journées, Eliane est décédée le 8 décembre dernier. Sa maison a alors été vendue à Ghitti après sa succession, issue sans doute inéluctable puisque la mairie l’aurait préempté en cas de vente à un tiers.

Mais dans un article du Bien Public le lendemain de la destruction, Thomas Ghitti affirme qu’il avait signé une promesse de vente avec Eliane et que, grand Seigneur, il lui avait laissé la jouissance de sa maison jusqu’au démarrage des travaux.
C’est évidemment un mensonge éhonté qui salit la mémoire d’Eliane, résistante de toujours à la bétonisation de l’avenue de Langres.

Cette réécriture de l’histoire par Ghitti avec la complicité du BP, est INSUPPORTABLE à toutes celles et ceux qui ont connu Eliane et fréquenté l’Engrenage.

Pour ne pas laisser ce destructeur de la nature aux dents longues redorer son image sur la mémoire d’Eliane, rassemblons-nous au 57 AVENUE DE LANGRES, CE MERCREDIMARS 2022 A PARTIR DE 18H.

Les Jardins de l’Engrenage



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Bétonisation

La cabanade contre L’A69 - 10-11 Février

« Fort·es d’énergies créatrices, d’imagination et de partage des savoirs, animé·es par une volonté d’accueil et une soif de connaissance, nous vous invitons à venir avec vos camarades et vos joies pour concrétiser vos idées de cabanes ou trébuchet, de chansons ou banderolles, d’écoute et de soin le week end du 10-11 février pour un chantier festif, respectueux et déterminé à faire pousser les racines de la résistance face à l’A69. »

Articles de la même thématique : Urbanisme

Procès de l’association des Ami-es des Jardins de l’Engrenage

Le mardi 16 janvier matin, le Tribunal judiciaire de Dijon rend son délibéré dans l’assignation de l’association des Ami-es des Jardins de l’Engrenage à 200 000 euros de dommages et intérêts par la Ville de Dijon. L’affaire date de juin 2021. Elle est révélatrice du déni de démocratie que vivent plusieurs associations de Dijon et agglomération.
Communiqué du collectif des associations de quartiers de Dijon et agglomération du 14 janvier 2024

Biodiversité à Dijon : les élu.e.s incapables de passer de la théorie à la pratique

Fin novembre à Dijon : destruction de la prairie Delaunay … sous prétexte d’en augmenter la biodiversité ! Nous dénonçons un exemple flagrant de l’incapacité des élu.e.s de la Ville de Dijon à mettre en pratique le mot « biodiversité », que l’on retrouve pourtant partout dans leur comm sur papier glacé.
Communiqué du 7 décembre 2023 de la Réserve Urbaine de Biodiversité du Suzon (RUBS)