Opération Policière à L’Université - Communiqué de Solidaires Etudiant-e-s Dijon



Suite à l’intervention du Mercredi 20 Mars 2024 sur le campus de Dijon, engageant la B.R.I. [2], suite à nos posts réagissant à la communication de la préfecture de Bourgogne Franche-Comté, suite au lancement de l’opération Place Nette XXL, suite à la venue de Darmanin en grandes pompes à Dijon...

Mercredi 20 Mars, des personnes recherchées par la police auraient abandonné leur véhicule au pied de la résidence Antipodes et l’auraient incendié. L’une de ces personnes aurait ensuite pris la fuite en direction de cette résidence. À partir de ce moment, une opération de police débute dans cette zone du campus bouclée.

Au prétexte qu’une des personnes recherchées aurait pu trouver refuge dans le bâtiment, c’est la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI) qui a été dépêchée.

Des vidéos circulent sur internet. Dans l’une d’elle, on voit devant la résidence, la dizaine de policiers marteler les portes puis hurler « Police, Ouvrez ! ». Un étudiant ouvre, se fait braquer une arme au visage, lève les mains en l’air et se fait tirer hors de chez lui.

PNG - 152.8 ko

Selon différents témoignages, les étudiant-es ont constaté à leur retour dans la résidence que la totalité des portes sont restées ouvertes. Leur logement ont été fouillés et retournés pendant l’intervention. Le CROUS, bailleur de cette résidence, aurait ainsi fourni le double des clefs à la police pour donner l’accès aux logements, même ceux inoccupés au moment des faits...

JPEG - 162.4 ko

Par la suite, sans chercher de témoignages directs, les medias locaux ont repris sans questionner le récit déroulé par la préfecture. En réalité, cette opération infructueuse n’a eu pour seule conséquences que la violation de l’intimité des étudiant-es et pour les plus malchanceux une agression des plus traumatisantes. Une scène inconcevable au milieu du campus pourtant partie de suppositions !

JPEG - 253.1 ko

Quant au président de l’université, Vincent Thomas, il s’est contenté de féliciter les forces de l’ordre parlant même d’une « parfaite maîtrise » au « dénouement sans heurts ». Dans son mail adressé aux étudiant-es, il mentionne simplement la présence de psychologues sur la fac.

Une semaine après les événements, il y a de quoi s’interroger.

L’usage spectaculaire de la perquisition, la violence de pratiques qui se banalisent : Quel est le bien fondé de ces actions ? Fallait-il vraiment terroriser chambre après chambre tout un bâtiment ? Au nom de la lutte contre le trafic de drogue, peut on porter atteinte aux domiciles, à la sécurité et à la santé mentale de tout un chacun ?

Cette semaine, l’agglomération dijonnaise sert de théâtre à une opération d’état aux moyens démesurés et abondamment relayée en vidéo dans des mises en scène absurdes. Par exemple : les fonctionnaires de police se sont filmés en train de fouiller les sacs et les habits des élèves sortant du lycée Castel. Le préfet exhibe alors sous les caméras un petit couteau, trouvaille censée justifier tout ce déploiement de police à l’entrée du lycée.

Dans cette opération nationale « Place nette XXL », les forces de sécurité déclarent « viser juste et frapper fort ». Cette guerre contre le trafic de drogue n’est qu’un énième prétexte aux motivations racistes pour toujours plus renforcer le pouvoir policier. « Pour votre sécurité, nous ne faiblirons pas » sonne comme une promesse de violence contre la population.

JPEG - 337.3 ko


Notes

[1Brigade de Recherche et d’Intervention

[2Brigade de Recherche et d’Intervention

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Université

Festival contre la Loi Immigration à l’Université

Nous, assemblée générale étudiante, aux côtés notamment de Solidaires Étudiant-e-s Dijon, UNEF, LDH, SOS Refoulement, SUD Éducation, CGT, Bancale, Lentillères... vous invitons au FESTiVAL contre la Loi Immigration les 3 & 4 Avril 2024, à l’Université !

Communiqué des étudiant.e.s contre la loi immigration

Communiqué rédigée par la mobilisation étudiante du campus de Dijon contre la loi immigration, appelant à l’Assemblée Générale le Mercredi 14 Février, à Midi. RDV sur l’Université devant le Batîment Droit-Lettres.

Articles de la même thématique : Police

Gomni

Vacarme en réunion #1 / Émission du 8 septembre 2013
Mutineries en Eure-et-Loire, historique des squat de migrants à Dijon, retour sur l’expulsion d’une boucherie occupée, boite à outils sur les expulsions de logements occupés sans droit ni titre.