Rassemblement de défense des conditions de travail des AESH

Appel à rassemblement des AESH (Accompagnant-es des Élèves en Situation de Handicap) le samedi 17 octobre à 14h30, place de la Libération à Dijon, à l’occasion de la journée nationale contre la précarité.

Cet appel est initié par les organisations syndicales CGT Educ’action, FSU21, Sgen-CFDT, Snudi-FO et SUD’éducation afin de mettre en relief les conditions de travail et de salaires de ces personnels.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Éducation Nationale

Non-remplacements dans le premier degré : à l’État de prendre ses responsabilités

« Cette crise et sa gestion ont souligné le manque constant de moyens pour le bon fonctionnement du Service public d’Éducation. La CGT Éduc’Action 21 demande un plan d’urgence pour l’Éducation intégrant un recrutement massif de personnels fonctionnaires, le recrutement de tous les candidat·es sur listes complémentaires et un plan de formation et de titularisation de tous les personnels précaires. »

Articles de la même thématique : AESH

Éducation Nationale : une mobilisation pour la revalorisation

L’intersyndicale dénonce le budget voté par le Parlement qui n’est pas à la hauteur des besoins actuels du milieu éducatif. En Côte d’or, cela se traduit même par 113 suppressions de poste dans le 2d degré en 2021. Création de postes, revalorisation des salaires, amélioriation des conditions de travail. La liste des revendications est longue...

La Gazette des confiné·es #11 - Rentrée des demi-classes, 1er mai et sorties sous surveillance

Le 11 mai s’approche, date virtuelle d’une rentrée des classes sous surveillance et dans des conditions flippantes. Les plans du gouvernement et de son conseil scientifiques pour endiguer l’épidémie sont aussi angoissants : ils préfigurent plus des sorties limitées au travail et surveillées à grand renfort d’informatique qu’une véritable libération. Mais avant le 11, concentrons-nous sur le 1er mai !