24 juin : Mobilisation des personnels de l’Éducation Nationale



« Le ministre met à profit la crise sanitaire pour avancer dans ses objectifs de remise en cause de l’école publique et des statuts des personnels. » Les organisations syndicales FNEC-FP-FO, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, CGT Educ’Action appellent les personnels : Rassemblement mercredi 24 juin à 14h30 devant le rectorat.

Les organisations syndicales FNEC-FP-FO, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, et CGT Educ’Action de Côte d’Or ont pris connaissance des déclarations du président puis du ministre concernant les dispositions envisagées à partir du 22 juin. Nouvelle réorganisation, nouveau protocole (le troisième en un mois !) et nouveau branle-bas de combat pour 2 semaines de classe !
Le ministre met à profit la crise sanitaire pour avancer dans ses objectifs de remise en cause de l’école publique et des statuts des personnels :

  • la proposition de loi visant à faire du directeur d’école un supérieur hiérarchique de ses collègues, soumis aux IA-DASEN et aux élus locaux ;
  • la généralisation du contrôle continu dans les diplômes, avec des manipulations de notes en local ;
  • les suppressions de postes dans l’Education Nationale, nulle part annulées malgré les besoins criants que la crise aura accentués pour la rentrée 2020 ;
  • aucune satisfaction des revendications des AESH, dont la mutualisation dans les PIAL sera renforcée.
  • répression inacceptable envers les personnels qui entendent résister à ses réformes, et notamment les syndicalistes.
  • les 2S2C pour que les collectivités territoriales prennent en charge les élèves sur le temps scolaire ;
  • soutien sans limite de l’apprentissage au détriment des Lycées et Sections d’Enseignement Professionnel

Et, alors qu’il poursuit ces mesures inacceptables, les enseignants sont traînés dans la boue à longueur de journée dans les médias ! Trop c’est trop ! Nous ne confinerons pas notre colère et nos revendications !

Les organisations syndicales FNEC-FP-FO, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, CGT Educ’Action appellent les personnels :

Rassemblement mercredi 24 juin à 14h30 devant le rectorat

afin de soutenir la demande d’audience qui sera faite pour exiger :

  • L’arrêt des suppressions de postes et la création des postes nécessaires dans l’Education Nationale
  • L’abandon de la proposition de loi sur la direction d’école dans son écriture actuelle et la reprise du chantier direction d’école avec les organisations syndicales !
  • L’abandon des 2S2C
  • La création d’un vrai statut avec un vrai salaire pour les AESH
  • L’abrogation de la réforme du bac, du lycée et du lycée professionnel, des E3C et de Parcoursup.
  • L’augmentation des salaires et l’augmentation du point d’indice


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Pour les sages-femmes, maintenant assez joué : game ovaire !

Pour la 5e fois cette année, les sages-femmes de Côte-d’Or seront en grève ce vendredi. Le 7 octobre, les sages-femmes étaient plus de 6000 à manifester à Paris : une mobilisation sans précédent ! Leurs attentes n’ont toujours pas été entendues. C’est pourquoi, du 22 au 24 octobre, les sages-femmes des maternités publiques, privées et exerçant en libéral appellent à un week-end noir.

Assistants d’Education d’Hippo : une situation scandaleuse !

Début octobre, les assistant·es d’éducation du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon ont reçu leurs salaires avec parfois plus d’une semaine de retard. « La modicité des salaires, la précarité des contrats, les missions pour autant exigées de ces collègues justifient que les salaires soient versés à temps, c’est non seulement une question économique, mais aussi une question de respect pour des personnels qui ont souvent le sentiment d’être méprisés. »

Articles de la même thématique : Éducation Nationale