Appel à bloquer les lycées de France

Pour lutter contre l’insécurité étudiante face au Covid-19, appel à bloquer les lycées mardi 3 novembre.

Communiqué de la Coordination des Lycées de Paris :

Nous lycéen.nes sommes mis en danger par le gouvernement. Derrière l’argument de l’importance de l’éducation, la macronie n’a en réalité ni la volonté ni le courage de protéger dignement les lycéen.nes en y allouant les moyens nécessaires.
C’est pourquoi la Coordination des Lycées de Paris appelle une mobilisation lycéenne et étudiante d’ampleur ce mardi 3 novembre, partout en France. Blocus, tractages, collages, ect.
La CLAP demande la fermeture des lycées et écoles tant que des fonds assurant la sécurité des enseignants, de l’administration et des élèves ne seront pas débloqués, avec mise à disposition de masques et matériel ainsi que la mise en place d’un réel protocole sanitaire avec une réelle distanciation, des classes scindées et des alternances de groupes par niveaux ou classes.

PNG - 522.9 ko
PNG - 254.1 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Lycée

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon apporte son soutien au mouvement lycéen

Depuis le début de la semaine des actions ont eu lieu au lycée polyvalent Henri Vincenot (Louhans, 71), au lycée polyvalent Jean-Joseph Fourrier (Auxerre, 89), au Lycée Niepce-Balleure (Chalon, 71). Elle s’inscrivent dans le cadre d’un mouvement national pour l’annulation ou l’aménagement des épreuves du bac cette année.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.

Articles de la même thématique : Grèves, blocage, sabotage

[Belfort] Grève des livreurs Uber Eats

Depuis lundi 11 avril à midi, quatre-vingt livreurs Uber Eats de Belfort sont en grève pour l’obtention d’un meilleur salaire et pour la diminution du nombre de coursiers.