[Beaune] Bientôt des drones de surveillance dans les rues ?



Le maire de Beaune souhaite augmenter la taille de sa police municipale, et la doter de drones de surveillances.

Pendant le conseil municipal du 12 novembre, Alain Suguenot, le maire LR de la ville a réaffirmé son opposition à l’armement de la police municipale tout en plaidant pour le développement de la technopolice via des caméras et des drones de surveillance. « Je pense que la sécurité doit se faire avec les technologies d’aujourd’hui ». Il revendique la présence de 80 caméras dans sa ville, soit envrion une caméra pour 260 habitants. Un chiffre énorme, comparable a celui des grandes villes les plus videosurveillées de France [1].
Dans un article militant pour le recrutement de policier, le Bien Public [2], rappelle que le maire annonçait dans son programme électoral vouloir faire de Beaune "une ville pilote avec une videoprotection mobile, à l’aide de drones et de détecteurs de présence, sur l’espace public." Le maire souhaite doter sa police d’un drone muni d’une caméra infrarouge, ayant « une autonomie de vol de 4 à 5 heures et pouvant rester en point fixe à 60 mètres d’altitude. » L’investissement pourrait aller jusqu’à 10 000€. L’expérimentation était prévue pour 2020 mais ces ambitions inquiétantes n’ont pas encore été concrétisées "le pilote de drone embauché par la police municipale [étant] parti dans le privé".

Alain Suguenot a par ailleurs annoncé le recrutement de nouveaux agents pour atteindre l’effectif de neuf policiers municipaux. Il envisage aussi l’emploi de vigiles privés pour les week-end et les soirées.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Politique locale

2 kirs 2 ambiances

Vendredi soir, Jean Castex était de sorti pour remettre la légion d’honneur de on ne sait quoi à son poto Rebsamen

Articles de la même thématique : Videosurveillance

Loi LOPMI - un cran de plus dans l’engrenage répressif

Dans la continuité des « lois antiterroristes » et des dernières lois sécuritaires (lois dites « anti-casseurs », « Sécurité Globale » ou encore « Séparatisme ») et plus largement de la politique du contrôle permanent, la politique de l’État continue sur sa lancée avec la Loi d’Orientation et de Programmation du Ministère de l’Intérieur (LOPMI).

La France, premier pays d’Europe à légaliser la surveillance biométrique

L’article 7 de la loi sur les Jeux olympiques a été adopté le 23 mars par l’Assemblée, actant l’entrée formelle de la vidéosurveillance algorithmique (VSA) dans le droit français. À l’ombre du tumulte de la réforme des retraites, et grâce à une procédure extrêmement rapide, le gouvernement a réussi à faire accepter une des technologies les plus dangereuses jamais déployées.

Soirée dub en soutien à la lutte contre l’espionnage des opposant·es politiques

« Des dispositifs de vidéosurveillance ont été retrouvés à l’automne dernier à proximité de l’espace autogéré des Tanneries et du quartier libre des Lentillères à Dijon. Les Tanneries et les Lentillères sont des lieux qui permettent, facilitent, soutiennent l’organisation d’une multitude de groupes artistiques, politiques et culturels depuis de nombreuses années. Mais cette fois ce sont ces lieux qui ont besoin du soutien du plus grand nombre. »