Belfort : L’emmerdeur Macron en campagne électorale.



En 2014, Emmanuel Macron, alors Ministre de l’économie dans un gouvernement socialiste a vendu la branche nucléaire de Alstom au géant américain General Electric.

Maintenant que les parasites américains ont volé tous les brevets (avec la complicité de la Suisse), Macron décide d’offrir ce site stratégique à EDF (en très mauvaise situation financière). Macron, le principal responsable de la situation catastrophique à Belfort vient se poser aujourd’hui en sauveur. Le problème, c’est que personne ne lui fait confiance mis à part les médias dominants et les élus locaux corrompus.

La mafia de Damien Meslot (maire de Belfort) a fait beaucoup parler d’elle semaine dernière en annonçant une perte de 10 millions d’euros pour l’agglo Belfortaine en 5 ans [1], depuis la vente de la branche nucléaire de Alstom à General electric.

Ces élus locaux se prennent aujourd’hui pour des guerriers nationalistes voulant défendre notre territoire face à l’impérialisme américain. Pourtant, il y a seulement 1 an, la mafia de droite belfortaine a ouvert les bras au géant Amazon [2], connu lui aussi pour ses évasions fiscales.

Les Macronistes et Les Républicains, les politiciens dominants et parasites n’ont plus aucune crédibilité lorsqu’ils ouvrent la bouche. Plus personne ne les croit, plus personne ne les écoute, sauf la presse capitaliste locale.

Ce sont ces mêmes politiciens bourgeois qui vantaient les délocalisations et nous parlent aujourd’hui de relocalisation.

Ce sont ces mêmes politiciens bourgeois qui parlaient de mondialisation et nous parlent aujourd’hui de nationalisation.

Actionnaires internationaux ou État français, mondialisation ou nationalisation, ce faux dilemme est intolérable et surtout suicidaire pour notre classe laborieuse.

La seule solution pragmatique et efficace est la réquisition du site et son autogestion par les travailleur.ses.

Ni bourgeois, ni État, Macron ne revient pas !

Loral Aitken, spécialiste des ultra-riches et des violences bourgeoises.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Macronisme

#52 5 ans...

Où il est question des 5 années qui viennent de s’écouler, et de celles à venir.

Pour un 1er mai offensif

Sans grande surprise, la mascarade électorale a confirmé le chantre du néo-libéralisme autoritaire dans sa fonction.

Articles de la même thématique : Privatisations

400 cheminots devant le Conseil Régional BFC contre le lancement de l’ouverture à la concurrence

A l’appel de la CGT, de SUD et de l’UNSA, 400 cheminots s’étaient donnés rendez-vous jeudi 27 janvier au Conseil Régional à Dijon. Ils ont exigé la renégociation d’une convention TER 2023/2033 entre la région BFC et la SNCF. Le vote tardif dans la soirée a donné 55 voix sur 100 votants pour l’ouverture à la concurrence du TER en 2026 ce qui est loin d’être une large majorité.

Clip « La psychiatrie en détresse »

Face au manque de moyens, aux restrictions budgétaires et au projet de privatisation d’un service à Lons-le-Saunier, le personnel du CHS Dole Saint-Ylie se mobilise avec un clip qui résonne aussi pour l’ensemble du secteur de la santé, du médico-social et du social victime des politiques d’austérité.

[Radio] Les mondes du train à écouter avec Mayday !

Tous les mercredis à 18h sur Radio Canut (102.2FM), Mayday est en direct dans la région lyonnaise. Ces dernières semaines, l’émission a consacré deux volets aux mondes du train. Où l’on entend des cheminot.es en lutte, une histoire de l’aménagement du territoire à travers le déploiement du TGV, des récits de fraude, des histoires de grève, un reportage embarqué avec un graffeur de train, une visite chez un modéliste, une promenade sensible sur une voie abandonnée et des récits de voyages ferroviaires. Branche toi !