[Besançon] Pour appliquer le « restez chez vous », encore faut-il en avoir un !

Nous avons reçu ce matin cette lettre qu’une Bizontine a adressé au Maire de Besançon pour le faire réagir quant à la situation des personnes sans domicile en cette période.

Dans son discours du 12 mars dernier, le Président de la République a annoncé, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, une prolongation de la trève hivernale jusqu’au 31 mai.

Cette mesure a été immédiatement interprétée par les associations d’aide aux plus démunis comme le maintien de l’hébergement d’urgence et des dispositifs d’accompagnement.

À Besançon, en particulier, on aurait pu croire ne pas revoir de familles à la rue et le service de repas assuré sans discontinuité à la Boutique Jeanne-Antide.

Or, depuis la semaine dernière, plusieurs cas de familles migrantes non-hébergées nous ont été signalés - dont encore une hier soir avec deux petits enfants de 3 et 7 ans - que le 115 n’a toujours pas hébergées à ce jour, et les « repas » distribués à Champrond ne correspondent pas tout à fait à l’idée qu’on pourrait se faire d’une poursuite du « dispositif hiver » de prise en charge.

Cela d’autant moins que les plus hautes autorités de l’Etat viennent d’imposer un confinement total à l’ensemble de la population, avec verbalisation à la clé en cas de désobéissance des personnes non-autorisées à circuler.

Dans ce contexte, que vont devenir les personnes contraintes de manger à l’extérieur de la Boutique ?
Va-t-on laisser sans nourriture celles qui ne bénéficient actuellement d’aucune prise en charge gratuite ?
Où vont pouvoir se « confiner » tous ces gens et ainsi respecter, comme tout un chacun, les ordres gouvernementaux ?
Pour appliquer le « restez chez vous ! », encore faut-il en avoir un !

Afin qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures dans le confinement protecteur de la population selon qu’elle est, ou non, dotée d’un abri stable, nous vous prions, Monsieur le Maire, de bien vouloir nous indiquer quelles mesures vous comptez prendre pour donner accès à toutes les normes de sécurité publique aux personnes en situation de grande précarité sur le territoire de la commune : mineurs isolés et familles privées d’hébergement, sans-domicile fixe.

Nous serons vigilants à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises sans tarder et communiquées aux principaux intéressés.

L’élection d’un nouveau Conseil municipal étant ajournée, il vous revient, Monsieur le Maire, d’assurer la continuité du service social à la population, telle que décidée par le Chef de l’Etat.

Dans l’attente, veuillez recevoir l’expression de notre attachement à ce que personne ne soit maintenu à l’écart du principe de précaution qui doit prévaloir sur toute autre considération matérielle aujourd’hui.

Salutations,



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Coronavirus

[MàJ] 17 juin : action à Dijon !

« Mercredi 17 juin nous répondrons à l’appel national à agir contre la réintoxication du monde. Nous souhaitons mettre en avant d’autres manières de vivre la ville, de ne pas nous laisser déposséder de nos quartiers et des quelques espaces de respirations qui subsistent. »

Le 16 juin les soignants déconfinent leur colère !

Après 3 mois de mobilisation intensive du personnel hospitalier dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, il est temps de demander des comptes au gouvernement. La CGT et FO appellent à un rassemblement mardi 16 juin à 14h place de la Libération, pour dénoncer les dangers de la logique comptable et exiger de meilleures conditions de travail.

Sortie de confinement

Un texte rappel afin de ne pas laisser l’amnésie recouvrir la mémoire.

Articles de la même thématique : Logement

La Gazette des confiné·es #15 - Occupations et Zad, économie vs écologie et locataires étranglés

Sous Macron, l’économie est reine et les promesses écologiques du vent. Ou du greenwashing pour les multinationales. Bien réelle, la répression s’abat sur les classes populaires et les luttes. Violences policières, Zad détruites, squats menacés... Dans les immeubles de New-York, Bologne et peut-être bientôt de Rennes ou Paris, les menaces d’expulsions locatives poussent à la solidarité. Se transformera-t-elle en mouvement politique ?

Signature d’une charte commune en faveur des locataires en fragilité économique

Le Mouvement Hlm et les associations nationales de locataires signent une charte en faveur des locataires en fragilité économique pendant la crise du Covid 19

Appel à la grève des loyers

La proposition d’une grève des loyers se propage depuis quelques jours, parallèlement au coronavirus, en réaction à la crise politique, économique et surtout sociale qu’il provoque, qui vient s’ajouter à ladite « crise sanitaire » qui dure depuis quelque temps.