[Chevigny-Saint-Sauveur] De nouvelles caméras dans les mois à venir



Le conseil municipal de Chevigny-Saint-Sauveur avait lieu ce lundi 29 mars. Parmi les délibérations a été voté un budget primitif prévoyant 100 000€ d’investissement pour l’extension du parc de videosurveillance.

La ville de Chevigny-Saint-Sauveur a commencé à installer des caméras en 2014. Guillaume Ruet le maire actuel, qui n’était alors que premier adjoint, délégué à la sécurité et la tranquillité publique, déclarait alors : « Fin septembre, vingt-six caméras devraient être opérationnelles. Ensuite, trois nouvelles caméras seront installées chaque année sur une durée de six ans. À terme, un total de quarante-quatre caméras couvriront la commune »



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Politique locale

Quartier libre des Lentillères : Construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale.

180 personnes et collectifs « penseur.euses et bâtisseur.euses de la ville » apportent leur soutien au quartier libre des Lentillères, à sa ZEC (Zone d’Ecologies Communale) ainsi qu’aux formes d’habitats diverses et multiplient qui peuplent le quartier ! Merci à elleux, leur soutien est précieux et sera déterminant dans la bataille !

Toque en toc

Miam-miam glou glou et €€€€ ouvre ses portes vendredi 6 mai !

Articles de la même thématique : Videosurveillance

Plainte collective contre la Technopolice

La surveillance de nos rues est devenue totale, car les technologies policières installées ces dernières années se renforcent les unes les autres : vidéosurveillance généralisée, fichage de masse, reconnaissance faciale et détection automatisée de comportements. Pour mettre un coup d’arrêt à cette surveillance totale, nous lançons une plainte collective contre le ministère de l’intérieur qui l’organise illégalement.