Communiqué des syndicats de l’enseignement pour la grève du 19 mars

"Nous appelons à la grève le 19 mars 2019 et à une manifestation à 14h30 place de la Libération.
Nous appelons à la tenue d’AG dans tous les établissements, pour envoyer des délégués à une Assemblée Générale en fin de manifestation"

Fait à Dijon, le 11 mars 2019

Communiqué intersyndical

Les organisations syndicales ci-dessus [1] se sont réunies le 11 mars 2019.
Nous constatons que pour la rentrée 2019, dans notre académie, le Rectorat prévoit la suppression d’au moins 87 postes pour les personnels enseignants, auxquels s’ajoutent 48,5 autres postes supprimés mais rétablis en heures supplémentaires. Dans tous les établissements de l’académie, on constate que sous l’effet des réformes des lycées, les dotations horaires se resserrent, des postes sont menacés, la pression des heures sup est plus forte, et les compléments de service se multiplient. En collège rien qu’en Côte d’Or, on annonce déjà un solde négatif de 10 postes, avec, pour 19 ouvertures, 29 fermetures dont 9 avec mesure de carte scolaire.
Les moyens sont notoirement insuffisants. Dans toute la Fonction publique, c’est la même logique. C’est pourquoi le 19 mars, la question de la grève se pose à la fois dans l’Education Nationale et à un niveau interprofessionnel.

Nous appelons à la GRÈVE LE 19 MARS 2019
et à une MANIFESTATION A 14H30 PLACE DE LA LIBERATION.

Nous appelons à la tenue d’AG dans tous les établissements, pour envoyer des délégués à une Assemblée Générale en fin de manifestation (dans les locaux de la FSU au 45 rue Parmentier). Il s’agit de mettre en discussion la reconduite de la grève et les initiatives de mobilisation nécessaires le jour de la tenue du CTA qui actera les suppressions de postes (rassemblement devant le Rectorat le 22 mars).
Ce qu’il faut mettre à l’ordre du jour, c’est la grève jusqu’à satisfaction des revendications :

  • Abrogation des réformes des lycées (voies Générale, Technologique et Professionnelle) ;
  • Abrogation de la loi ORE (Orientation et Réussite des Etudiants), et de Parcoursup ;
  • Retrait de la loi Blanquer « pour une école de la confiance »
  • Maintien des 42 régimes de retraite existants. Non à un régime unique par points ;
  • Arrêt des suppressions de postes ;
  • Revalorisation significative du point d’indice, pour un rattrapage des pertes de pouvoir d’achat subies depuis 2010.
PDF - 164.8 ko


Notes

[1SNES, SNUEP, SNESUP, SNETAA, SNFOLC, CGT Éduc’Action, SUD Éducation

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Sélection

Réforme du bac : les profs de maths disent non !

Lundi 24 juin avait lieu la commission d’harmonisation avant la correction des copies du bac S. En outre, certains collègues pratiqueront la rétention des notes jusqu’à ce que de véritables négociations s’ouvrent sur cette réforme qui fait l’unanimité contre elle.

Le Gai savoir, le fol espoir !

Ce matin se tenait la commission d’entente de philosophie en fac de médecine. Un amphi plein de professeurs et au micro quelques irréductibles venus là pour convaincre leurs collègues de ne pas prendre leurs copies.
Chaude ambiance !

[Dijon] Grève du bac : Communiqué du Castel

Communiqué des enseignants du Castel en faveur de la grève le lundi 17 juin 2019, premier jour de surveillance des épreuves du bac.

Articles de la même thématique : Lycée

Gazette (des confiné·es) # 16 - À vélo, féministes et avec les luttes contre l’extrême droite et l’agroalimentaire breton

Cette semaine, on fait un petit tour des appels féministes pour s’organiser, on se motive contre l’extrême droite, contre Parcoursup, contre le numérique obligatoire dans l’enseignement et on s’enjaille à reprendre le vélo. On s’interroge aussi sur la production scientifique : seconde vague ou non ? Municipales ou non ? Et enfin, on soutient les journalistes en lutte en Bretagne contre l’agroalimentaire.

[En images] Le Rectorat muré par les personnels de l’Éducation Nationale en grève

Mercredi 5 février, un rassemblement était organisé par l’intersyndicale de l’éducation nationale devant le Rectorat. Les personnels mobilisés entendaient protester contre la réforme des retraites, contre la réforme Blanquer (avec notamment la mise en place des E3C), et contre les suppressions de postes dans l’académie de Dijon.

Appel à rassemblement contre les E3C

Communiqué départemental intersyndical sur les E3C et les suppressions de postes. Il appelle à un rassemblement le 5 février 2020 à 14h devant le Rectorat, au moment où une audience intersyndicale et inter-établissements sera reçue.