Contre-manif face aux anti-PMA : la riposte s’organise et grandira !

Déclaration du Collectif 25 Novembre après la contre-manifestation face aux réactionnaires de la Manif pour Tous, venus s’opposer à l’adoption de la loi « bioéthique », le 10 octobre 2020.

Aujourd’hui, nous nous sommes rassemblé·e·s Place de la République à Dijon afin de confronter la Manif pour Tous venue publiquement bafouer nos droits et propager un message de haine en toute impunité.

Derrière leurs sourires, leurs couleurs, leurs musiques, dernière tout ce vernis dégoûtant, nous n’oublions pas qu’ils sont là pour faire interdire la loi bioéthique sur le point d’être adoptée. Iels s’emparent d’un sujet qui ne les concernent pas et font des amalgames afin de manipuler l’opinion publique.

À notre arrivée, joli comité d’accueil : les CRS nous demande de vider nos poches (notons que rien ne les autorisent à nous le demander). Cerise sur le gâteau, ils nous demandent aussi la raison de notre venue, nous infantilisent, nous menacent, ajoutant que « ça ne tient qu’à vous si vous voulez que ça se passe bien »... Comme si nous étions la menace. Quelle hypocrisie !

Notons que la Manif pour Tous n’a pas eu à vider ses poches, ni à faire face à ce genre de remarques désobligeantes. La Police a clairement choisi son camp.

Ça ne s’arrête pas là..

Nous avons très rapidement été entouré·e·s, quasiment nassé·e·s, afin de dissuader toute action de notre part. Lorsque notre cortège s’est avancé poure faire face au cortège de la manif pour tous, nous avons été bloqué·e·s, face à une ligne de CRS s’équipant de : gants, masque à gaz, bouclier, matraque, casques et accessoires en tout genre..

Les somations s’enchaînent, 1.. 2.. Il manque la troisième et pourtant nous nous faisons gazé·e·s à coup de lacrymo (sans respect des distance et angles de tirs).

Nous nous battons chaque jour pour résister aux violences et aux discriminations dont nous sommes les cibles. Nous luttons pour nos droits et luttons contre les idéologies intégristes, fascistes, racistes, misogynes et élitistes.

Nous devons nous protéger de la police qui nous humilie, nous violente alors que nous exerçons notre droit citoyen à manifester. Nous devons prendre soin les un·e·s des autres, aider les personnes apeuré·e·s, blessé·e·s ou traumatisé·e·s par cette situation.

Que fait l’état et que fait la police ? Nous avons la réponse. Rien, ou pire. Ils cautionnent les intégristes et fachos, les protègent.

Nous sommes colère.

Aujourd’hui nous sommes solidaires et nous le serons encore demain. La riposte s’organise et grandit !

Si vous continuez de nous ignorer et de nous faire peur, gare à vous. Bientôt c’est vous qui connaitrez ses sentiments.

Notre collectif est très fier d’avoir manifester à vos côtés. Merci à toustes d’être venu·e·s !

Collectif 25 Novembre

JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 930.1 ko
JPEG - 898.3 ko
JPEG - 509 ko
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 706.8 ko
JPEG - 568.2 ko
JPEG - 588.7 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 660.2 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 710.6 ko
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 782.2 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 1 Mo
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 867.7 ko
JPEG - 1002 ko
JPEG - 521 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Pour un féminisme de combat : soutien à la maison pour les femmes et minorités de genre exilé.e.s !

Parce que l’irresponsabilité de l’Etat n’a jamais été si grande, les féministes en lutte ne peuvent qu’apporter leur soutien et solidarité à l’ouverture d’une maison pour les personnes exilé.e.s depuis le 7 avril. Face à l’incompétence de l’État, la violence de ses institutions, et sa répression policière sexiste, queerphobe et raciste de plus en plus violente et systématique, nous nous organisons. Nous occupons l’espace qu’on nous refuse. Pour se confiner, il faut déjà une maison.

Le principe de division, c’est la race et la classe - Entretien avec Sarah Schulman

Après La gentrification des esprits, les éditions B42 viennent de publier l’essai de Sarah Schulmann Le conflit n’est pas une agression. C’est un livre à plusieurs égards dérangeant, qui bouscule là où il faut et qui permet de prendre de la distance et d’offrir des réflexions nouvelles sur des questions délicates.

Articles de la même thématique : Luttes LGBT

Pour la libre disposition de son corps, la liberté de procréer et l’égalité des droits : un appel des groupes féministes et des organisations syndicales !

Nous, groupes féministes et organisations syndicales, voulons que la loi aboutisse enfin, et donne accès à la PMA à toutes les femmes et toutes les personnes en capacité de porter un enfant, seules ou en couple, et mette fin à l’hypocrisie actuelle qui oblige encore ces personnes à partir à l’étranger ou à se débrouiller toutes seules.