Créativ’ : Face à des procédures disproportionnées, un appel à une évaluation juste et équitable



Dans le conflit qui oppose l’association Créativ’ à deux de ses salariés, le syndicat UNIS-METIS en appelle à une évalutation par l’inspection du travail.

Notre organisation syndicale a toujours valorisé le respect des droits des travailleurs, ainsi que la justice dans le traitement de tous les employés.

Récemment, au sein de l’association Creativ’, deux de nos collègues, Bilel et Ismaël, ont fait l’objet de sanctions ou de procédures qui, selon nous, ne correspondent pas à la réalité des faits et témoignent d’un certain arbitraire dans la gestion des ressources humaines.

Bilel a été mis à pied pendant trois semaines, avant de recevoir un simple avertissement, le 18 juillet 2023. Cette procédure, disproportionnée par rapport à l’infraction alléguée, soulève des questions sur la gestion sociale dans la structure.

Ismaël, quant à lui, est actuellement en procédure préalable à un éventuel licenciement. Les griefs retenus contre lui ne semblent pas sérieux et ne justifient pas une telle mesure. Il est notamment reproché à Ismaël d’avoir quitté son poste pour assister à un examen médical obligatoire de grossesse avec sa femme. Cette situation aurait pu être gérée de manière plus humaine et compréhensive.

Ces situations soulèvent aussi des questions importantes sur la liberté d’expression au sein de notre association. En particulier, elles mettent en lumière les défis auxquels sont confrontés les employés qui souhaitent s’exprimer librement dans le cadre de notre démarche relative à la Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT). Il est crucial que tous les employés se sentent à l’aise pour partager leurs opinions et leurs préoccupations sans craindre de répercussions. C’est d’autant plus important pour ceux qui se sentent déjà en situation de fragilité.

Nous croyons fermement en la nécessité d’une évaluation juste et équitable de ces situations. Pour cela, nous appelons l’employeur à demander à l’inspecteur du travail l’autorisation de licencier, si telle est sa décision. Cette démarche garantirait une évaluation impartiale et indépendante des matières traitées, et permettrait de sortir du régime de l’arbitraire qui brouille les repères pour les salariés et contribue à un climat anxiogène.

Nous espérons que ce communiqué participera à la réflexion sur l’importance de garantir des conditions de travail justes et équitables pour tous.

Appel à l’action

Si vous souhaitez soutenir notre collègue Ismaël, vous pouvez signer la pétition suivante :

SIGNEZ LATITION

Merci pour votre soutien.

Mobilisation de Solidaires 21 devant les locaux de l’association CREATIV

« Notre organisation syndicale organise ce matin devant les locaux associatifs de CREATIV, une action syndicale pour soutenir un represententant syndical de notre organisation menacé de licenciement. »

17 juillet 2023
Un deuxième élu au CSE de Creativ’ est convoqué à un entretien préalable à un éventuel licenciement

Une procédure disciplinaire peut en cacher une autre ou autre chose. Exemple chez l’association Creativ, « cluster emploi-compétences du bassin dijonnais ».

20 juillet 2023


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.

[Longvic] Débrayage à Kalhyge

La mutuelle MNH, actionnaire principal de la blanchisserie Kalhyge, décide de s’en séparer. Dans la foulée, les employés décident de débrayer pour expimer leur préoccupation face à cette situation.

Articles de la même thématique : Droit du travail

Inégalité de traitement et autres violations du droit : Ethicofil, une éthique en toc

Inégalité de traitement, absence de réunions obligatoires du CSE, pressions, menaces, absence de suivi CDDI, irrespect de procédure, congés payés imposés aux salarié(e)s en violation des textes en vigueur, invention du concept de volontariat-collectif…
Cet inventaire à la Prévert, quoique non exhaustif, n’est pas tiré de l’œuvre nauséabonde d’un grand patron d’extrême droite comme on pourrait le penser, mais de celle du président d’Ethicofil, association dont le CA est majoritairement composé de « militants » de la CFE-CGE – et dont le président, lui-même conseiller prud’homme CFE-CGC – semble s’asseoir, chaque jour un peu plus, sur le code du travail.

S4 EP8 - Stand Up !

Toutes les deux semaines, l’Actu des Oublié.es explore les luttes dans le monde. Pour ce premier épisode 2024, nous évoquons les grèves et la lutte syndicale dans le secteur de l’automobile.