Des lettres de soutien pour Guimba

Guimba , élève du Castel a reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français de la part de la préfecture de Dijon . Les élèves et les professeurs du lycée Castel se mobilisent.

JPEG - 524.6 ko
JPEG - 554.9 ko
JPEG - 299.6 ko

Sujet : Guimba Coulibaly.

Monsieur le Préfet,

Quand les services du Rectorat de l’Académie de Dijon ont commencé à placer de jeunes
réfugiés dans le lycée où j’exerce, le Lycée du Castel, nous avons accueillis ces enfants et ces
jeunes adultes comme tous les élèves qui nous sont confié, avec enthousiasme.

Rapidement, nous avons été sensibilisé à la précarité de leur séjour parmi nous, en particulier
lorsqu’ils cessaient d’être pris en charge par l’ASE et qu’ils se retrouvaient à la rue.

C’est ainsi que j’ai été amené à m’engager pour Guimba Coulibaly. Ce jeune malien a
progressivement dévoilé à ces hébergeurs, dont je fais partie, une partie de sa terrible histoire,
faite de fuites et de périodes d’esclavage (je pèse mes mots). Malgré tout, ce jeune homme a
toujours fait preuve d’une incroyable joie de vivre et de capacités d’adaptation hors du
commun. En fait, tout son parcours témoigne de son désir de mener une vie normale parmi
nous.

Je n’oublie pas que je suis avant tout un fonctionnaire de l’Etat Français. Tout l’engagement du
collectif auquel j’appartiens témoigne de notre engagement républicain, et nous ne perdons
jamais de vue ce que ces jeunes apportent à notre pays, outre leur capacité de travail dans des
filières dites « en tension ».

C’est pourquoi je ne comprends ni n’accepte votre stratégie du désespoir. Après tout, votre
action, comme la nôtre, est guidée par l’intérêt supérieur de la France, qui est d’accueillir au
mieux ces jeunes gens et de leur permettre de s’épanouir parmi nous.

Je vous demande donc solennellement de revenir sur l’OQTF qui frappe Guimba, ce jeune
homme qui a su gagner notre affection.

Bien respectueusement,



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Lycée

Gazette (des confiné·es) # 16 - À vélo, féministes et avec les luttes contre l’extrême droite et l’agroalimentaire breton

Cette semaine, on fait un petit tour des appels féministes pour s’organiser, on se motive contre l’extrême droite, contre Parcoursup, contre le numérique obligatoire dans l’enseignement et on s’enjaille à reprendre le vélo. On s’interroge aussi sur la production scientifique : seconde vague ou non ? Municipales ou non ? Et enfin, on soutient les journalistes en lutte en Bretagne contre l’agroalimentaire.

[En images] Le Rectorat muré par les personnels de l’Éducation Nationale en grève

Mercredi 5 février, un rassemblement était organisé par l’intersyndicale de l’éducation nationale devant le Rectorat. Les personnels mobilisés entendaient protester contre la réforme des retraites, contre la réforme Blanquer (avec notamment la mise en place des E3C), et contre les suppressions de postes dans l’académie de Dijon.

Appel à rassemblement contre les E3C

Communiqué départemental intersyndical sur les E3C et les suppressions de postes. Il appelle à un rassemblement le 5 février 2020 à 14h devant le Rectorat, au moment où une audience intersyndicale et inter-établissements sera reçue.

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

Suivi de la marche des sans-papiers

La marche des solidarités est partie le 19 septembre de Marseille et Montpellier et passera par Dijon le 8 octobre, avant d’arrivée à Paris et de marcher sur l’Elysée le 17 octobre 2020. Suivi étape par étape, de la grande marche vers la régularisation de toutes les personnes sans papiers !