Des lettres de soutien pour Guimba

Guimba , élève du Castel a reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français de la part de la préfecture de Dijon . Les élèves et les professeurs du lycée Castel se mobilisent.

JPEG - 524.6 ko
JPEG - 554.9 ko
JPEG - 299.6 ko

Sujet : Guimba Coulibaly.

Monsieur le Préfet,

Quand les services du Rectorat de l’Académie de Dijon ont commencé à placer de jeunes
réfugiés dans le lycée où j’exerce, le Lycée du Castel, nous avons accueillis ces enfants et ces
jeunes adultes comme tous les élèves qui nous sont confié, avec enthousiasme.

Rapidement, nous avons été sensibilisé à la précarité de leur séjour parmi nous, en particulier
lorsqu’ils cessaient d’être pris en charge par l’ASE et qu’ils se retrouvaient à la rue.

C’est ainsi que j’ai été amené à m’engager pour Guimba Coulibaly. Ce jeune malien a
progressivement dévoilé à ces hébergeurs, dont je fais partie, une partie de sa terrible histoire,
faite de fuites et de périodes d’esclavage (je pèse mes mots). Malgré tout, ce jeune homme a
toujours fait preuve d’une incroyable joie de vivre et de capacités d’adaptation hors du
commun. En fait, tout son parcours témoigne de son désir de mener une vie normale parmi
nous.

Je n’oublie pas que je suis avant tout un fonctionnaire de l’Etat Français. Tout l’engagement du
collectif auquel j’appartiens témoigne de notre engagement républicain, et nous ne perdons
jamais de vue ce que ces jeunes apportent à notre pays, outre leur capacité de travail dans des
filières dites « en tension ».

C’est pourquoi je ne comprends ni n’accepte votre stratégie du désespoir. Après tout, votre
action, comme la nôtre, est guidée par l’intérêt supérieur de la France, qui est d’accueillir au
mieux ces jeunes gens et de leur permettre de s’épanouir parmi nous.

Je vous demande donc solennellement de revenir sur l’OQTF qui frappe Guimba, ce jeune
homme qui a su gagner notre affection.

Bien respectueusement,



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Lycée

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon apporte son soutien au mouvement lycéen

Depuis le début de la semaine des actions ont eu lieu au lycée polyvalent Henri Vincenot (Louhans, 71), au lycée polyvalent Jean-Joseph Fourrier (Auxerre, 89), au Lycée Niepce-Balleure (Chalon, 71). Elle s’inscrivent dans le cadre d’un mouvement national pour l’annulation ou l’aménagement des épreuves du bac cette année.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

Abrogation urgente de l’OQTF de Issiaka Tiréra

La Préfecture de Saône-et-Loire a décidé depuis le 29 avril 2021 d’obliger Issiaka à quitter le territoire français (OQTF) à cause d’un problème de document d’état civil, alors que le Mali est actuellement en pleine instabilité.

Non à l’expulsion de Salif Traoré !

Salif Traoré vit à Semur-en-auxois. Il est menacé d’expulsion sous prétexte que son acte de naissance ne serait pas valable. Une pétition est en ligne pour le soutenir !

Affaire Sato, un premier soulagement

Caractère infondé des accusations de fraude et annulation de l’obligation de quitter le territoire, un premier soulagement permettant ainsi à Sato de reprendre une vie normale auprès de ses proches, ses amis, ses collègues de travail et de formation.