Des mobilisations sont en cours dans plusieurs localités de la région pour défendre l’emploi industriel dans la métallurgie

Après le rassemblement à INDUSTEEL au Creusot (71) le 23 mars, les manifestations de Général Electric Steam à Belfort le 16 avril et de MBF à St Claude (39) le 17 avril, ce n’est pas moins de quatre entreprises en BFC qui se sont à nouveau mobilisées pour la défense de l’emploi et la pérennité de leurs sites industriels le 22 avril.

APERAM Gueugnon : 700 personnes (salariés et population) se sont rassemblées devant APERAM et ont manifesté jusqu’à la Mairie à l’appel des syndicats CGT et CFDT pour exiger l’annulation du PSE de 110 salariés et la prise en compte des propositions industrielles de l’intersyndicale. Ils demandent une table ronde avec les Pouvoir Publics et collectivités territoriales afin qu’ils agissent et fassent pression sur APERAM permettant d’assurer la pérennité du site et ses 740 emplois.

APERAM Imphy (58) et Pont de Roide (25) sont eux aussi mobilisés et agissent avec les salariés avec des appels à la grève sur les mêmes revendications.

Dans l’attente de cette table ronde, la mobilisation continue dans chaque site.

MBF à St Claude : Après la mobilisation de samedi 17 avril où 1000 manifestants se sont rassemblés, pour défendre l’emploi industriel, jeudi 22 avril, un cortège de 45 voitures avec 150 salariés se sont rendus au péage de l’autoroute A 40 pour manifester et exiger l’ouverture de négociations avec les deux donneurs d’ordre PSA et RENAULT afin qu’ils redonnent des volumes de productions suffisants à MBF pour assurer la poursuite de son activité industrielle et ne soit pas mis en liquidation judiciaire le 27 avril.

Un Comité stratégique de filière de l’automobile doit avoir lieu lundi 26 avril et dans lequel la filière de la fonderie sera évoquée.

Un nouveau rassemblement est prévu à DIJON le 27 avril devant le tribunal de commerce à 13 h 30.

Le collectif Régional métallurgie BFC lance un appel à tous nos syndicats de la métallurgie de la Côte d’Or pour soutenir nos camarades et empêcher la fermeture du site et les licenciements des 280 salariés.

GENERAL ELECTRIC STEAM : 200 ICT ont manifesté et ont interpellé le maire de la ville de Belfort et du Grand Belfort pour qu’ils prennent ses responsabilités politiques et exige de GE, l’annulation du PSE de 194 salariés et la prise en compte des propositions industrielles de la CGT.

Suite à ces mobilisations depuis plusieurs semaines, les élus des collectivités territoriales demandent un moratoire du PSE et le plan industriel à court terme de GE pour le site de Belfort.

Une nouvelle journée d’action est prévue le 29 avril pour obtenir l’annulation du PSE d’ici la fin des négociations le 18 mai et la tenue d’une table ronde avec les décideurs et l’état.

ALSTOM Transport à Belfort : L’intersyndicale a été reçu par le préfet afin de débattre de la stratégie industrielle d’ALSTOM et d’assurer sur le site de Belfort l’activité des futures productions au regard du carnet de commandes des 4 prochaines années et de ses 40 Milliards d’€ de chiffre d’affaires. Le Préfet a pris note de la demande des organisations syndicales sans apporter de réponses concrètes aux salariés sur l’activité industrielle des prochains mois.

Pouvoirs publics et donneurs d’ordres doivent entendre les revendications des salariés et des populations pour maintenir et développer l’emploi industriel dans notre région.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Licenciements

Verdict le 25 mai pour MBF Aluminium à Saint-Claude

Le 27 avril au tribunal de commerce de Dijon, la mobilisation des salariés de la fonderie de MBF Aluminium, sous-traitante automobile basée à Saint-Claude dans le Jura a permis d’ouvrir des perspectives de reprise. C’est le mardi 25 mai que sera rendue la décision après l’étude des deux projets de reprise de l’activité. L’entreprise compte environ 280 salariés et les principaux clients sont PSA pour 75% et Renault 20% du chiffre d’affaires.