Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise



Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

  • Les cours à l’université banalisés

    JPEG - 168.3 ko
À l’appel des syndicats étudiants et des personnels :
 
Assemblée générale de lutte : 30 janvier - 12h Amphi Scelle (droit-lettre)
 
Grève et manifestation : 31 janvier - 13h départ du cortège de la fac
 
L’Intersyndicale du Campus de l’université de Bourgogne a été reçue vendredi 27 par le Président de l’Université de Bourgogne. Elle a obtenu la banalisation (absence de contrôle d’assiduité et d’examens) de toutes les journées de mobilisation nationale contre cette réforme des retraites.

Communiqué de l’Intersyndicale du Campus de l’université de Bourgogne : AUBE, CGT FERC SUP, FO ESR, SNASUB FSU, SNESUP FSU, Solidaires Étudiant·e·s, Sud Éducation, UNEF.

Les fédérations syndicales de l’Education. de l’enseignement supérieur et la Recherche appellent les personnels à amplifier la grève le 31 janvier pour obtenir le retrait !
Ce 19 janvier, partout sur le territoire, entre un et deux millions de travailleuses et travailleurs, et de jeunes se sont mobilisées , mis en grève et/ou ont manifesté, dans le public comme dans le privé, contre la réforme des retraites de ce gouvernement. Cette réforme est inacceptable et va à l’encontre des intérêts de la population. Elle ne s’y trompe pas, puisque même avant d’être dans la rue plus de 700 000 personnes ont déjà signé la pétition intersyndicale. Les travailleuses et les travailleurs aspirent à partir à la retraite en bonne santé et avec un niveau de retraite qui permette de vivre dignement. Le message est très clair : le gouvernement doit renoncer à la fois à l’âge de départ à la retraite à 64 ans et à l’accélération de l’augmentation de la durée de cotisation. D’autres solutions existent, elles ont malheureusement été balayées d’un revers de main. L’ensemble des organisations syndicales réaffirme son opposition à la réforme et sa détermination à avoir un système de retraite juste, financé aussi par un autre partage des richesses. Afin de renforcer et d’inscrire dans la durée cette première mobilisation massive, les organisations syndicales appellent dès à présent à une journée de grève et de manifestation interprofessionnelle. L’intersyndicale invite la population à signer massivement la pétition, et appelle à multiplier les actions et initiatives partout sur le territoire, dans les entreprises et services, dans les lieux d’étude, y compris par la grève. Elles appellent les salariées et les jeunes à préparer des assemblées générales dans toutes les écoles et les établissements, les services de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche pour discuter des poursuites et du développement de la mobilisation. La date du 31 janvier doit être encore plus forte que le 19 janvier. Et alors que le gouvernement appelle les organisations syndicales à être responsables et à ne pas bloquer le pays, nous réaffirmons qu’il est et sera le seul responsable de cette situation puisque 9 travailleuses et travailleurs sur 10 rejettent cette réforme injuste et brutale. Nous sommes unis et déterminés à faire retirer ce projet de réforme des retraites, c’est pourquoi l’intersyndicale appelle à une nouvelle journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles le 31 janvier.
De plus, nous, personnelles et étudiantes de l’université de Bourgogne demandons à ce que la demi journée du 31 janvier et toutes les autres journées de mobilisation soient marquées d’une dispense d’assiduité pour les étudiantes. Cela avait déjà été fait lors des manifestations pour le climat à Dijon ce qui avait permis à la jeunesse de massivement se mobiliser. Notre demande s’accompagne d’une volonté de rencontrer M. Vincent Thomas en sa qualité de président de l’uB avant la fin de cette semaine pour discuter de ce sujet. Une AG sur le campus est prévue pour lundi midi prochain dans l’amphi Scelle.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Rassemblement contre un licenciement au restaurant l’Edito

Sollicité à de multiples reprise par le syndicat Solidaires, l’Edito reste sans réponse face au licenciement d’un de ses employés. Solidaires 21 appelle une mobilisation vendredi 17 mai à partir de 18h45 afin d’interpeller les client·es du restaurant.

Articles de la même thématique : Université

Festival contre la Loi Immigration à l’Université

Nous, assemblée générale étudiante, aux côtés notamment de Solidaires Étudiant-e-s Dijon, UNEF, LDH, SOS Refoulement, SUD Éducation, CGT, Bancale, Lentillères... vous invitons au FESTiVAL contre la Loi Immigration les 3 & 4 Avril 2024, à l’Université !