[Dijon] Les sages-femmes manifestent pour une pleine reconnaissance de leur travail



À l’appel de l’union syndicale de la CGT de Côte-d’Or et de l ’Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes et de la CFDT Santé-Sociaux de la Côte-d’Or, une cinquantaine de sage-femmes se sont rassemblées ce mardi après-midi devant l’agence régionales de la santé de Bourgogne Franche-Comté.

Elles revendiquent une revalorisation salariale ainsi que la pleine reconnaissance d’une profession médicale. Leurs représentantes, qui ont été reçues, expliquent qu’elles sont les oubliées du Ségur de la santé. Leur augmentation, 183€ net, est calquée sur celle des personnels non-médicaux, malgré une durée d’études similaires à celles d’un·e dentiste. Cette augmentaiton ne représente d’ailleurs que « le rattrapage des années de gel des salaires » selon l’Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes. [1].

Pour Christine Pelletier, secrétaire générale de la CFDT Santé-Sociaux de Côte-d’Or, « Les sages-femmes souffrent du patriarcat médical, depuis des années ». [2]



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Hôpitaux

Grève et manifestation des sages-femmes

Pour la 4e fois cette année, les sages-femmes CFDT de Côte-d’Or seront en grève. Le 7 octobre, en soutien au mouvement de grève national, elles descendront dans la rue pour défendre leur profession. Mais leur colère dépasse de simples revendications personnelles ou locales. Car des conditions de travail des sages-femmes dépendent le bien-être des femmes qu’elles prennent en charge.