[Toulouse] Expulsion de la fac occupée

Dans le nuit de mardi à mercredi, les étudiantes mobilisées contre la loi Vidal ont été expulsées de l’ARRRche, qu’elles occupaient depuis plus de 3 mois.

C’en est donc finit d’une des occupations les plus emblématiques du mouvement d’opposition à la loi Vidal. Depuis plus de 3 mois, des étudiants et des demandeurs d’asile occupaient le bâtiment de l’ARRRche, sur le campus du Mirail à Toulouse, pour s’opposer à la mise en place de la sélection à l’entrée en licence.
Pendant la nuit de mardi à mercredi, à 3h30, ils ont été délogés par les CRS. Après les interventions à Grenoble, Lille, Dijon, Strasbourg, Bordeaux, et dans plusieurs universités parisiennes, la franchise universitaire est donc une nouvelle fois bafouée.

JPEG - 179.3 ko

En fin de matinée, une AG a réunit plus de 300 personnes place du Capitole, et un étudiant a été blessé pendant une intervention policière dans le quartier de Matabiau. Alors que les agents de la BAC l’avaient plaqué au sol pour l’interpeller, une grenade de désencerclement a - semble-t-il - explosé accidentellement. Le jeune homme, d’abord placé en garde à vue, aurait été transféré aux urgences avec une cote cassée et un hémopneumothorax. Les deux agents auraient eux aussi été blessés par leur grenade.

Un rassemblement était appelé à 18h devant le commissariat.



Articles de la même thématique : Syndicalisme

Contexte sanitaire, explosion du trafic colis, les postiers sont à bout !

« La direction de la PPDC (Plate-forme de Préparation et Distribution du Courrier) de Dijon a pris l’initiative de faire travailler les agents de Coliposte 5 dimanches et le 11 novembre avec compensation et sur la base du volontariat. Cette initiative est inacceptable ! »
Communiqué de la CGT-FAPT.

Articles de la même thématique : Université

De la toute puissance des prédateurs haut-placés

Ce texte a été écrit par une ex-doctorante d’une fac de Nancy. Il témoigne des violences qu’elle a subies, comme beaucoup d’autres, de la part d’un professeur haut-placé. Professeur passé par une fac de Dijon. Professeur qui a mené au suicide une autres de ses doctorantes. Puisque leurs paroles n’ont pas été entendues, puisqu’on les a moquées pour la faire taire, il est plus qu’essentiel de diffuser ses paroles largement. Pour que cessent les harcèlements, les abus de pouvoir, les agressions et les viols dans les facs, dans les écoles, et partout !

Rentrée universitaire 2020 et LPPR : assemblée générale le 24 juin

Après deux mois de confinement et de suspension des luttes, les syndicats du personnel de l’université de Bourgogne appellent à une assemblée générale mercredi 24 juin, pour s’organiser contre la généralisation de l’enseignement à distance et contre la LPPR.