Grève à la clinique Valmy



Mobilisation des salariés de l’Hopital Privé Dijon Bourgogne pour une amélioration de leurs conditions de travail et de leurs salaires, le 3 janvier reconductible.

INFLATION : +6.2 vs SALAIRES : +0%

Nous étions indispensables à la nation. On nous avait promis un AUTRE MONDE, une amélioration de nos conditions de travail et une politique salariale plus juste après la crise sanitaire ! Nous avons mis de côté nos vies personnelles, nous sommes venus travailler malade, mettant de côté notre santé, afin de permettre à la Clinique de continuer à fonctionnner et à délivrer les soins nécessaires.

Force est de constater que le monde d’Après est bien pire que le monde d’Avant !!

Depuis 2 ans nos salaires n’ont pas été réévalués. Le SEGUR 1 et 2 et l’augmentation succéssive du SMIC nous permettant seulement de les maintenir juste au niveau du SMIC pour la cathégorie « employé ». Pourtant dans son dernier communiqué de presse, l’établissement indiquait avoir eu « une augmentation de l’activité de 22%, recruté 25 chirurgiens » et que le « regroupement des 3 cliniques dijonnaises a largement dépassé les attentes ».

Résultat : Dès le mois de mai 2022, avec la revalorisation automatique du SMIC, les grilles sont repassées sous le SMIC obligeant leur suppression et amenant tous les salaires de cette dernière cathégorie au même niveau. Actuellement, que l’on soit infirmier(e) nouvellement diplômé(e), Aide soignant(e), Brancardier, Agent Sanitaire Hospitalier (ASH), ou encore Agent Administratif..., les diplômes et l’ancienneté ne sont plus reconnus... Nous ne progressons plus dans l’établissement !!!

Résultat : les démissions se succèdent, le nombre à pourvoir augmente de jour en jour imposant à ceux qui restent de travailler en effectif réduit avec un nombre important d’intérimaires et de vacataires qui, malgré leur bonne volonté et leur formidable adaptation, ne peuvent pas connaître tout le fonctionnement et les protocoles de l’établissement. A l’heure d’une vague de départ à la retraite (d’ici 2 ans) l’établissement n’arrive plus à fidéliser et à pérenniser les équipes... Qui va former les nouveaux arrivants ?

« Les gens ne restent pas », « On n’arrive pas à recruter », « C’est partout pareil ! »

Résultat : les usagers paient un service qu’ils ne sont plus en mesure de recevoir... La qualité des soins finit par être dégradée... Au risque de mettre en danger la santé et la vie de nos patients !

HPDB paie le prix de sa politique salariale déplorable. Nous avons demandé une augmentation générale des salaires à minima celle de l’inflation ainsi que diverses actions permettant d’améliorer les conditions de travail des salariés ainsi que leur pouvoir d’achat. Notre direction nous a accordé 2% en négociation annuelle obligatoire sur une prime de fin d’année, ayant refusé le reste des propositions arguant qu’il va y avoir des améliorations auprès de la branche santé privée et du groupe. Pendant ce temps là, ceux qui n’ont pas quitté leur l’entreprise sont débordés de travail et on leur en demande toujours plus.
Mais cela ne marche plus et nous sommes épuisés !
De plus avec une inflation à 6.2% nous peinons à faire le PLEIN et à remplir le FRIGO !

La seule solution pour HPDB pour redevenir ATTRACTIF sur le marché du travail et stopper l’hémorragie des démissions : une AUGMENTATION GENERALE DES SALAIRES. Cela améliorera le quotidien des employés et donnera envie de venir travailler à HPDB et surtout d’y rester !

FO HPDB revendique une augmentation de 7% net. FO HPDB exige l’embaûche en CDI sur tous les postes vacants et démissionnaires



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise

Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

Articles de la même thématique : Hôpitaux