[Sevrey] Grève et blocage du site Amazon


Saône-et-Loire

Du jeudi 25 au samedi 27, des employé·es du site Amazon de Sevrey se sont relayé·es pour bloquer, en plein Black Friday, le site du géant américain du e-commerce.
Les grévistes réclament des augmentations de salaire et la titularisation des intérimaires. Sur 1217 salarié·es du site de Sevrey, seul·es 700 sont employé·es en CDI.

Toutes et tous en grève !
 
Voilà des mois que la CGT revendique le versement à l’ensemble des salariés de la « prime de pouvoir d’achat » de 2000 Euros, proposé par le gouvernement. Face à une direction qui joue la montre, il ne nous reste que le rapport de force !
L’année 2021 a été marquée par une augmentation des salaires inférieurs à celle du SMIC ? nous revendiquons un salaire d’embauche de 13€ de l’heure, un salaire digne de la plus grande entreprise du monde
Nous disons stop aux heures supplémentaires obligatoires et nous demandons que celle-ci soit faites sur la base simple du volontariat
Nous revendiquons la prise en charge des 3 jours de carences pour toutes et tous et pas seulement pour les managers comme c’est aujourd’hui le cas.
Nous revendiquons la prise en charge de la journée de solidarité par l’employeur qui peut largement se le permettre, de toutes petites entreprises le font pourquoi pas Amazon ?
Nous revendiquons le passage à la semaine de 32h sans perte de salaire comme certain de nos concurrents le font déjà et la mise en place d’une équipe de journée sur chaque site
Nous revendiquons la modification de la formule réductrice de calcul de la prime de participation, afin que les salariés perçoivent le juste dû de leur travail.
 
C’est pourquoi :
Nous appelons à frapper collectivement le 26 Novembre (25 pour équipes de nuit et 27 pour SDJF), par le biais d’un mouvement de grève sur tous les sites. Des mobilisations pour les salaires auront également lieu ce jour-là sur les sites Amazon de plusieurs pays d’Europe. Tous ensemble nous pouvons imposer nos revendications.
 
Alors que les profits de l’entreprise explosent grâce à notre travail, nous ne ramassons que les miettes. C’est nous qui créons la richesse, battons-nous pour qu’elle soit mieux partagée !


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Rectorat de Dijon : un plan d’action égalité femmes/hommes au point mort

A l’occasion du 8 mars, et du séminaire dédié à l’égalité le 1er juin, le rectorat de l’académie de Dijon a communiqué sur la déclinaison localement du plan national d’action sur l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences. La CGT Educ’action de l’académie de Dijon estime qu’il est grand temps que cette politique soit appliquée dans notre académie, alors que le plan national a été voté et signé il y a plus d’un an et demi.

Les syndicats dénoncent le recrutement d’enseignant·es par job dating

Communiqué départemental intersyndical sur les recrutements par job dating dans l’académie. Le recrutement par job dating c’est l’ubérisation du métier d’enseignant. C’est un pas de plus vers une privatisation de l’école. Les organisations syndicales signataires demandent audience au Rectorat le 28 Juin en fin de matinée et appellent à un rassemblement/conférence de presse à 9h le mardi 28 juin devant Pôle Emploi Nord.

Et si on préparait une grève féministe ?

Après l’animation d’une discussion-débat sur le thème de la grève féministe lors d’une soirée sur le Travail des femmes à la bourse du travail, le Collectif 25 Novembre appelle à une première « AGF » à Dijon : une Assemblée de la Grève Féministe.

Articles de la même thématique : Commerce

Dijon, cité de la gastronomie et de l’incitation à la malbouffe

Sérieusement, est-ce que des publicités pour Mc Donald, Quick, Heineken et autres hamburgers ont leur place dans une « cité de la gastronomie » ? À regarder les rues au quotidien, il serait plutôt judicieux de parler de « Dijon, cité de la gastro »...

Macron a livré notre région à Amazon

Emmanuel Macron, pour servir les intérêts d’une multinationale polluante, a sacrifié des milliers d’emplois et accru le nombre de travailleurs pauvres en pleine crise du pouvoir d’achat. Et tout cela avec la complicité d’élus locaux comme dans la métropole dijonnaise.