Mardi 16 mars, les personnels du bloc opératoire ont manifesté devant l’ARS

Cela fait déjà plusieurs mois que les infirmiers des blocs opératoires sont en grève pour demander plus de moyens. Aujourd’hui les personnels du bloc opératoire se sont réunis devant l’ARS de Dijon pour se faire entendre !

Après Toulouse, les personnels du bloc opératoire se mobilisent à leur tour à Dijon. En effet, une grève illimitée des personnels des blocs opératoires est en cours à Toulouse depuis début février.

PNG - 1.2 Mo

Tout comme leurs collègues toulousains, sous l’impulsion du collectif Interblocs et la CGT, une soixantaine d’infirmiers des blocs opératoires de la Région Bourgogne Franche-Comté se sont mobilisés aujourd’hui [mardi 16 mars] devant l’ARS (Agence Régionale de Santé) afin de porter leurs revendications. Ils demandent entre autres une vraie reconnaissance de leurs métiers via une revalorisation salariale et une vraie reconnaissance de leurs diplômes. S’il fallait encore le prouver, leur grève démontre que le Ségur de la santé, si loué par le gouvernement n’a été qu’une mesure cosmétique pour se refaire une image après la gestion catastrophique de la crise et la mise en lumière de l’étouffement organisé de l’hôpital public.

Après une réunion de négociation avec le directeur adjoint de l’ARS, ce dernier a nié connaître toutes les problématiques alors que des procédures au tribunal sont actuellement en cours, ce qui démontre une nouvelle fois, dans la même ligne que le gouvernement, le mépris de la direction face aux soignants.

PNG - 1004.2 ko

Afin de montrer leur détermination, les infirmiers ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux #jesuisibodenpratiquedévalorisée, pour mettre en lumière le véritable mal-être des soignants dans le secteur. Face au mépris de la direction et la manque de moyens structurel de l’hôpital public, les infirmiers, IBODE et aides-soignants des blocs opératoires continuent déterminés à faire valoir leur droit !

La mobilisation continue et à l’instar de Toulouse et de la Région Bourgogne-Franche Comté, une mobilisation nationale est en prévision. Converger avec les autres secteurs de la santé à niveau nationale et se lier à d’autres secteur en lutte comme les travailleurs précaires de la culture qui occuppent actuellement les theatres, est un pas determinant pour durcir le rapport de forces.

Continuons à les soutenir en participant à leur caisse de grève.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Souris ! Eh ! Une action syndicale sur la détresse psychologique au travail

UNIS-METIS, syndicat membre de Solidaires 21, lance une action syndicale, « Souris ! Eh ! », sur la détresse psychologique au travail. L’action vise à la fois l’accueil et l’accompagnement des victimes, que la prévention et la réparation. Elle mobilise des conseillers du salarié, des défenseurs syndicaux, des bénévoles et une psychologue qui accueille et accompagne les victimes dans le cadre d’ateliers ou de rdv individuels.

Articles de la même thématique : Hôpitaux

[Le Creusot] Mobilisation des salariés du médico-social

Lundi 15 mars, des salariés du secteur sanitaire et médico-social se sont rassemblés sur la zone Coriolis, près de la gare TGV du Creusot pour réclamer une augmentation de salaire de 300 euros ainsi que la prime Ségur.