PSA-Sochaux : « Les attaques de la direction font débrayer des ouvriers ! »


Doubs

Le 9 septembre 2021, à l’appel de la CGT, quarante ouvriers ont arrêté le travail, ils se sont fait l’écho d’un mécontentement et de tensions bien plus larges dans les ateliers.

Communiqué de la CGT PSA Sochaux

Le 9 septembre 2021, à l’appel de la CGT, quarante ouvriers ont arrêté le travail, ils se sont fait l’écho d’un mécontentement et de tensions bien plus larges dans les ateliers.

Ils ont eu mille fois raison et ce n’est peut-être pas fini...

Pour ses seuls intérêts, la direction chamboule tout au détriment des salariés !

  • Fermeture du secteur PMTO (ex PCI) : 30 salariés sont sans aucune solution qui leur convient
  • Suspension de l’équipe de nuit : la décision tombe le vendredi 3 septembre, les embauchés retournent en doublage dès le lundi 6 septembre. Pour ceux à qui cela pose des difficultés, s’ils pouvaient opter pour être en activité partielle... avec une perte de salaire à la clef ! Les intérimaires sont renvoyés.
  • Arrêt de la production de la 308 : les intérimaires du système 1 sont renvoyés, parfois plus tôt, les embauchés affectés au système 2, où, ce sont très souvent les intérimaires qui les forment aux postes avant d’être, à leur tour, renvoyés.
  • Après le 19 septembre : la direction aura licencié les 650 intérimaires de l’usine !
  • Mutations forcées : pour remplacer les intérimaires, la direction impose aux ouvriers des autres secteurs de production d’aller travailler en chaînes au montage, peu lui importe, leur qualification qu’ils n’y aient jamais travaillé depuis qu’ils sont à l’usine, qu’ils aient la cinquantaine, etc...

Ce n’est pas aux salariés de payer la note « du Sochaux 2022 » ni d’une organisation du travail qui aboutit à une pénurie de semi- conducteurs, entre autres. C’est du travail des salariés du groupe Stellantis, intérimaires inclus, que sont sortis 6 milliards d’euros de bénéfices au premier semestre 2021, alors pour la CGT tous les emplois doivent être maintenus, les cadences baissées, pour travailler moins et travailler tous !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Rectorat de Dijon : un plan d’action égalité femmes/hommes au point mort

A l’occasion du 8 mars, et du séminaire dédié à l’égalité le 1er juin, le rectorat de l’académie de Dijon a communiqué sur la déclinaison localement du plan national d’action sur l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences. La CGT Educ’action de l’académie de Dijon estime qu’il est grand temps que cette politique soit appliquée dans notre académie, alors que le plan national a été voté et signé il y a plus d’un an et demi.

Les syndicats dénoncent le recrutement d’enseignant·es par job dating

Communiqué départemental intersyndical sur les recrutements par job dating dans l’académie. Le recrutement par job dating c’est l’ubérisation du métier d’enseignant. C’est un pas de plus vers une privatisation de l’école. Les organisations syndicales signataires demandent audience au Rectorat le 28 Juin en fin de matinée et appellent à un rassemblement/conférence de presse à 9h le mardi 28 juin devant Pôle Emploi Nord.

Et si on préparait une grève féministe ?

Après l’animation d’une discussion-débat sur le thème de la grève féministe lors d’une soirée sur le Travail des femmes à la bourse du travail, le Collectif 25 Novembre appelle à une première « AGF » à Dijon : une Assemblée de la Grève Féministe.

Articles de la même thématique : Droit du travail