Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Rassemblement en soutien à Gaza



Rassemblement de Solidarité

Dijon to Gaza.
Rassemblement de Solidarité
Samedi 6 janvier
à 16H
Place Darcy à Dijon

URGENCE à Gaza ! Halte au massacre,
un génocide est en cours, cessez-le-feu immédiat !

Pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens

En guise de vœux de nouvel an, l’annonce du gouvernement israélien, c’est la continuation de la guerre en 2024 ! Après 3 mois de bombardements continus d’une violence inouïe, et d’un blocus inhumain, interdit par les conventions internationales, la situation à Gaza est intenable !

L’ONU alerte ce 2 janvier : « Tout le monde à Gaza a faim ! Sauter des repas est la norme, et chaque jour est une recherche désespérée de moyens de subsistance.
Plus d’un million de personnes cherchent désormais refuge dans la ville de Rafah, déjà surpeuplée, dans le sud du pays, et des centaines de milliers d’entre elles dorment en plein air, avec des vêtements ou des matériaux inappropriés pour se protéger du froid. Faisant écho à ces préoccupations, l’agence de santé des Nations Unies, l’OMS, a mis en garde contre un « risque imminent » d’épidémies de maladies transmissibles. » Déjà des dizaines de milliers de cas de maladies ont été recensés, les enfants sont particulièrement fragilisés.

Alors qu’elle annonçait des objectifs militaires contre le Hamas en représailles aux terribles crimes commis le 7 octobre sur la population israélienne, l’armée israélienne a systématiquement ciblé les infrastructures vitales pour la population (eau, assainissement, énergie) mais aussi immeubles, commerces, habitations, écoles, hôpitaux, églises, mosquées, agences de presse… et ni le centre culturel français, ni les structures onusiennes pour les réfugiés n’ont échappé à cette fureur criminelle qui fait chaque jour toujours plus de victimes civiles : femmes, enfants, soignants, journalistes, secouristes des ONG, agents de l’ONU, estimées à plus de 20 000 morts sur ces deux mois de guerre, avec 3 à 4 fois plus de blessés aux chances de survie extrêmement réduites en raison des conditions médicales et sanitaires totalement dégradées. Dernièrement c’est le croissant rouge palestinien qui a été bombardé.
A Gaza, par l’impossibilité de soins suffisants et de nourriture, des malades, des bébés meurent aussi, des femmes accouchent seules dans les ruines…

Il ne s’agit plus d’une guerre « Israël /Hamas » comme veulent encore le faire croire le gouvernement israélien et de nombreux médias occidentaux.
La population déplacée à de multiples reprises, est contrainte à fuir constamment dans un dénuement total, sans issue possible : la volonté manifeste du gouvernement israélien de vider la bande de Gaza de ses habitants survivants constitue un génocide. L’intention d’un tel acte a été clairement affirmée par des membres du gouvernement israélien.

En Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est, autres territoires palestiniens, la population est soumise à la violence redoublée de l’armée et des colons : emprisonnements arbitraires, expulsions, destructions, vols de terres, accroissement de colonies illégales, apartheid et assassinats de civils.
L’année dernière, les autorités israéliennes ont supervisé la démolition de 1 119 structures – un record depuis le début de la collecte de données en 2009 – déracinant 2 210 personnes, selon l’OCHA (bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU), dans sa première mise à jour de 2024.

La France au Conseil de sécurité doit porter la voix de la paix et soutenir tout ce qui va dans le sens du droit international pour garantir aux peuples palestinien comme israélien le même droit à vivre en paix et en sécurité dans le respect des résolutions des Nations Unies.

Dans l’urgence de cette crise humanitaire majeure, la France doit se joindre à l’ONU pour obtenir :
• un cessez-le-feu immédiat
• la mise en place d’une aide humanitaire urgente à la hauteur des nécessités pour la population de Gaza
• la libération des otages enlevés par le Hamas et la libération des prisonniers palestiniens détenus arbitrairement par Israël
• la levée du blocus et une protection de toutes les populations à Gaza et en Cisjordanie

Ce sont les principales exigences immédiates que nous formulons en direction du gouvernement de notre pays
car il faut tout faire face à cette catastrophe humanitaire majeure !

Mais la France doit aussi contribuer à une solution pérenne qui permette au peuple palestinien de recouvrer ses droits légitimes, niés depuis trop longtemps, par la reconnaissance de l’État palestinien et en mettant en place des sanctions économiques envers la politique d’annexion et de colonisation que mène Israël en contradiction avec le droit international.

Pour porter ces exigences le collectif 21 pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens vous appelle à un rassemblement

Samedi 6 janvier 2024 à 16h
à Dijon place Darcy

Le collectif 21 pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens :

Amitiés Palestine Al Rowwad, Amnesty International, AFPS (Association France Palestine Solidarité), ATTAC (Association pour la taxation des transactions financières et l’action citoyenne), ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France), Collectif à bas la guerre, Dijon Autonomie Antiraciste, LDH (Ligue des Droits de l’Homme), MAN (Mouvement pour l’Action Non violente), Mouvement de la Paix, MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), Libre Pensée (Fédération départementale, Cercle M.Martinet), UJFP (Union juive française pour la paix), SOS Racisme, CGT (Confédération générale du travail), CNT (Confédération Nationale du Travail), FSU (Fédération syndicale unitaire), Solidaires, UNEF (Union Nationale des Étudiants de France), Solidaires Étudiant-es, GES (Gauche Ecosocialiste), Ensemble !, LFI (La France insoumise), NPA (Nouveau parti anticapitaliste), PCF (Parti communiste français), POI (Parti ouvrier indépendant), UCL (Union Communiste Libertaire).



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Palestine

Manifestation nationale pour la libération de Georges Abdallah

Nous, signataires de cet appel, nous nous engageons une fois de plus à coordonner l’ensemble de nos forces en soutien à l’héroïque résistance du peuple palestinien et à Georges Abdallah lors de la prochaine semaine internationale d’actions du 8 au 15 juin et à mobiliser massivement pour la nouvelle manifestation nationale organisée le 15 juin à Lyon afin d’appuyer la 10e demande de libération conditionnelle de Georges Abdallah et exiger sa libération.

Rassemblement pour la Palestine à la fac

Solidaire Etudiant·e·s et l’UNEF appellent à se rassembler en soutien aux 80 000 étudiant-es Palestinien-ne-s et en commémoration de la Nakba le mercredi 15 mai à partir de 12h à la fac.

Articles de la même thématique : Impérialisme, colonialisme

Kanaky-Nouvelle Calédonie : contre la violence coloniale

Conséquence logique du sabotage méthodique du processus de décolonisation par l’État français, l’heure est à l’affrontement en Kanaky-Nouvelle Calédonie, qui a déjà fait plusieurs morts. Il est urgent de dénoncer la responsabilité première de la politique coloniale française, des colons sur place, de s’opposer à la menace qui plane sur les indépendantistes et la CCAT (Cellule de coordination des actions sur le terrain) en particulier et de soutenir la lutte légitime du peuple Kanak.