Zemmour à Saulieu : Solidaires 21 fait le bilan et appelle à continuer la lutte antifasciste


Morvan

« Que ce soit au cœur du Morvan, à Dijon ou ailleurs dans la région, les semeurs de haine n’auront jamais le champ libre pour déverser leur venin dans les consciences. »

Communiqué de Solidaires 21, le 13 février 2022,
Près de 300 personnes de tous les horizons se sont retrouvées ce samedi à Saulieu pour défendre les libertés et s’opposer à la propagation des discours de haine de Zemmour et de ses affidés. Que ce soit au cœur du Morvan, à Dijon ou ailleurs dans la région, les semeurs de haine n’auront jamais le champ libre pour déverser leur venin dans les consciences.
Une fois de plus, des moyens policiers considérables ont été mobilisés pour escorter la sortie du candidat incendiaire, prophète de la guerre civile. L’Union Syndicale Solidaires 21 dénonce par ailleurs les choix opérés dans l’organisation des flux de personnes par les forces de l’ordre. En effet, malgré les demandes et avertissements des organisateurs du rassemblement, des participants au meeting ont pu venir en voiture jusqu’au pied des manifestants contre les extrêmes-droites pour les provoquer, les mettant de facto en danger.
Par ailleurs, nous dénonçons le choix délibéré d’escorter des participants provocateurs au travers de la foule. C’est lors d’un de ces passages qu’un jeune adulateur de Zemmour s’est empoigné avec un manifestant, entraînant une violente intervention sans sommation des CRS contre... les manifestants. Dans cette confusion, une manifestante a d’ailleurs été blessée à la tête par un CRS et un autre participant a été interpellé puis retenu sans motif recevable en garde-à-vue jusque dans la soirée, cela est intolérable. De surcroît, un soutien de Zemmour avec un totenkopf sur le bras (symbole des SS) est venu fièrement provoquer notre rassemblement.
Nous réaffirmons ici, notre entier soutien aux personnes blessées ou interpellées lors de cette manifestation.
La lutte contre la banalisation des propos haineux des extrêmes-droites doit se poursuivre et s’amplifier. Cette dernière doit être portée par le mouvement social mais aussi par l’ensemble des personnes qui n’acceptent pas que les propos racistes, sexistes ou encore homophobes puissent se tenir sans riposte !
Uni.e.s, ne laissons aucun répit aux fascistes en puissance ou assumé.e.s !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise

Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

Articles de la même thématique : Fascisme

Écofascismes - présentation discussion avec l’auteur

Antoine Dubiau viendra présenter son livre le jeudi 26 janvier à 19h à l’espace activité des Tanneries.
« Écofascistes ! » est parfois lancé comme une insulte pour discréditer les mouvements écologistes, qualifiés alors de « totalitarisme vert », l’auteur prend le parti d’analyser et théoriser ce à quoi le terme « écofascisme » peut concrètement et précisément faire référence. Pour cela il identifie un double mouvement qui relève à la fois de la fascisation de l’écologie et de l’écologisation du fascisme.

[Besançon] Manifestation antifasciste vendredi 27 janvier

Le vendredi 27 janvier 2023 à 13h30 une manifestation a été appelée devant le TGI de Besançon, en marge du procès de deux militants d’extrême-droite qui avaient profané une statue de Victor Hugo le 20 novembre dernier.

Brésil : Électoralisme de gauche, action directe fasciste et résistance antifasciste

Paru en novembre dernier, quelques jours après l’élection à la présidence du Brésil de Lula face au fasciste Jair Bolsonaro, ce texte revient sur la dynamique post-électorale et la passivité de la gauche institutionnelle face aux actions fascistes. À lire ou relire au lendemain de la manifestation bolsonariste du 8 janvier dans la capitale Brasilia.