Banquet des terres : dans les coulisses de la préparation

Alors que le Banquet des Terres est annoncé demain soir, à 18h, devant Dijon Métropole, une équipe des Lentillères s’active en cuisine pour concocter le festin. Elle nous livre en avant-première le menu et la liste de tous les petits producteurs locaux qui ont participé.

Comment l’idée du banquet est venue ?

Il y avait le mouvement pour le climat, et depuis les Lentillères on se demandait comment y participer tout en amenant l’expérience et l’ambiance particulière du Quartier. L’idée c’était d’essayer de montrer concrètement comment lutter contre la crise climatique, à travers des moments conviviaux et revendicatifs.
Tous les ans il y a la manifestation des Lentillères, et cette année elle aura lieu le 12 octobre. Mais là l’idée c’était de faire un évenement public qui soit plus ancré localement, et qui ne soit pas tourné vers la défense des Lentillères, mais plus largement vers la défense de toutes les terres maraîchères, parce qu’on pense que la protection du climat passe par là.
À Dijon la métropole continue de détruire des terres agricoles, tout en faisant comme si elle était écolo.
Le banquet public, c’est un bon moyen de rassembler toute sorte de gens, pour affirmer ensemble qu’on veut que la Mairie abandonne ses projets de destruction.

Banquet des Terres

Banquet pour la sauvegarde de toutes les terres agricoles à l’appel du Quartier Libre des Lentillères, avec le soutien de producteurs locaux. Banquet, bal folk et jeux le vendredi 27 septembre dès 18h sur l’esplanade du Grand Dijon.

18 septembre 2019

Qu’est-ce qu’il va s’y passer alors ?

Et ben le rendez-vous est à 18h, et ensuite il y aura un enchainement de jeux, de prises de paroles, une exposition sur les terres menacées à Dijon, des initiations aux principales danses du bal flok, un repas et un bal.

Et on peut connaître le menu à l’avance... ?

Eh eh... On a imaginé un menu sur la base de ce que différents producteurs ont proposé d’offrir pour le banquet. Ce qui fait que le repas n’aura pas coûté grand chose. Le repas sera gratuit, pour que tout le monde puisse venir quel que soit ses revenus.

Donc au menu :

  • Festival de verdure
  • Gratins d’automne
  • Variation de sorbets botaniques
JPEG - 790.7 ko

Et peut-être qu’on peut aussi citer toute la liste des producteurs...

Oui carrément !

Et bin on a :
Des potimarrons, des oignons, des blettes, des échalottes, de l’ail et du basilic du Jardin des Tilles Légumes à Magny-sur-Tille.
Des pommes du verger des familles à Santenay.
Du fromage de chèvre de Biquettes et cie à Aubaine.
Des lentilles du GAEC de la Seine à Billy-les-Chanceaux.
Des échalottes et de l’huile de tournelsol de Jean-François Blaise à Chanceaux.
Des sorbets de sureau, fenouil et menthe poivrée de Beaume Plantes à Beaume-la-Roche.
Des pommes de terre, des poireaux et des potimarrons du Jardin des Maraîchères du Quartier Libre des Lentillères.

JPEG - 751.6 ko
JPEG - 793.7 ko
JPEG - 619.1 ko
JPEG - 675.2 ko
JPEG - 689.3 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes paysannes

Journée internationale des luttes paysannes : le 17 avril, ne restons pas en silence !

Le 17 avril est la journée internationale des luttes paysannes, à l’appel de la Via Campesina. Cette année, pas d’actions locales ou de rassemblements, mais un appel, même chez soi, à ne pas rester en silence.

Il y a dix ans, une manifestation lançait l’occupation des Lentillères

« J’ai 10 ans » ! Plongée dans les archives de cette tumultueuse première décennie et particulièrement sur la date anniversaire. Par ces temps de confinement, on vous emmène en ballade dans les archives du média militant local de l’époque - Brassicanigra - avec des articles, des photos et aussi des vidéos glannées sur le web.

Soirée autour du projet « Semences buissonnières »

Alors que la plupart des semences commercialisées sont brevetées et non-reproductibles, certains irréductibles produisent des semences libres. Celles-ci permettent de faire un pied-de-nez à l’agro-industrie et d’enclencher une réappropriation de nos existences.

Articles de la même thématique : Agriculture bio

[En images] Prise de terre contre la réintoxication du monde

Depuis mercredi 17 juin, deux hectares de terre situées Avenue de Langres sont occupées et commencent à être transformer en jardins collectifs. Retour en image sur la journée d’occupation qui répondait à l’appel national contre la réintoxication du monde, à travers deux séries de photos.

Les rendez-vous de l’université populaire et buissonière de Risomes à Mâlain

Les conférences-débats de l’Université Populaire et Buissonnière de Risomes sont avant tout des moments de découverte et de partage, autour d’un livre, d’une idée, d’un projet. Ouvert à toutes et tous, les thèmes abordés sont souvent liés à l’écologie politique, l’agriculture alternative, les luttes et expérimentations sociales. Voici la programmation pour le projet semestre.

Alimentons notre territoire

Agir pour une Transition Alimentaire et Agricole en Ouche & Montagne
Nous lançons un processus de rencontres et de réflexions partagées pour co-construire une politique territoriale ambitieuse de transition alimentaire et agricole.